Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: CRISE DANS LE SECTEUR AVICOLE - Les éleveurs demandent des...
Zone Membre
Publicités

Annaba: CRISE DANS LE SECTEUR AVICOLE - Les éleveurs demandent des subventions

Publié le 01/09/2015
Augmenter la taille de policeLes éleveurs demandent des subventionsLe 18 août dernier, s’est tenue, à la Chambre agricole, une réunion du Conseil Interprofessionnel avicole de la wilaya, en présence d’un représentant de la Direction des Services Agricoles, pour débattre  de la situation « de crise qui dure depuis février» selon les termes du  procès-verbal de réunion  dont une copie a été remise à notre rédaction. Une crise qui touche surtout l’œuf de consommation, qualifiée de «dramatique, en raison du « circuit de commercialisation anarchique, et sans aucune régulation». Sur ce point, les éleveurs de la wilaya,  au nombre de 700, entre éleveurs de poulets de chair et de poules pondeuses, déclarent éprouver de sérieuses difficultés dans l’écoulement de leur production cédée au prix de 4 dinars la pièce, un  tarif jugé « très bas par rapport au prix de revient qui s’élève à 6 dinars, sans parler de celui de la poule de réforme fixé à 50 dinars la pièce ». Selon les déclarations d’un membre du conseil, M. Saâdi Amar, il s’avère  que l’alimentation des poulets et les frais vétérinaires, sans parler des autres charges inhérentes à cette catégorie d’élevage comme le montant de l’investissement en équipements sont trop élevés «et très lourds à supporter »  pour permettre aux éleveurs de continuer leurs activités sans enregistrer des pertes substantielles. Cette situation de crise dans le secteur avicole, ressentie à travers tout le territoire national, pousse les éleveurs à demander  au ministère de tutelle,  une subvention pour  les aliments du poulet, ou pour la production de l’œuf de consommation. De plus, pour faciliter l’écoulement du produit, la création par l’Etat d’un organisme de régulation «qui prendrait en charge la production durant la mévente est une autre demande des représentants de ce secteur, en plus d’un rééchelonnement dans le  remboursement des crédits accordés aux éleveurs, la facilitation dans l’accord de nouveaux crédits, et la prise en charge dans l’écoulement de la poularde en fin de cycle, destinée à la transformation. Ajoutons qu’actuellement, le nombre de poules pondeuses est estimé à 195 000 unités. Selon notre source, grâce à la consultation à tous les niveaux de la filière,  les difficultés du secteur avicole, « ressenties surtout par les éleveurs » ne devraient pas tarder à trouver des solutions  de la part du ministère de tutelle dont on attend  une réponse à la mesure de la situation.

lestrepublicain - 29 août 2015 - Farida H.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: RENTRÉE SCOLAIRE - L’école Kermadi restera fermée
Actualité suivante »
Annaba : DÉCOUVERTE DE DIX COCKTAILS MOLOTOV À AMPTA - Le syndicat hausse le ton

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires