Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: CHÉTAÏBI - Une saison estivale totalement ratée
Zone Membre
Publicités

Annaba: CHÉTAÏBI - Une saison estivale totalement ratée

Publié le 02/09/2015
Une nouvelle saison estivale est à mettre aux oubliettes du côté du village paradisiaque de Chétaibi, l’un des plus beaux villages d’Algérie, fruit de l’une des plus belles baies au monde. Tout simplement tout est déficit et négation. Comme à les précédentes saisons estivales, ce paradis terrestre n’a pas attiré les nombreux touristes d’autrefois, il a été boudé tous simplement, en raison de la fuite en avant des autorités locales devant les problèmes aux quotidiens, d’un côté et de l’autre le manque de civisme de certains vacanciers. De l’hygiène, à l’alimentation en eau potable, aux infrastructures d’hébergement et restauration, aux moyens de transport, en passant par l’état des route, du réseau d’éclairage public à la sécurité des biens et des personnes, tout est malheureusement déficit et négation. A commencer par la situation de l’hygiène du milieu. Le moins que l’on puisse dire elle déplorable. Cela concerne, pratiquement, toutes les plages ouvertes à la baignade, aussi bien surtout au niveau de celles de la ville et la fontaine romaine, qu’au niveau des régions d’Oued Laghnem, à l’Est et au sable d’or à l’Ouest du village. Elles sont dans un état outrageant d’insalubrité. Le constat est acerbe et déshonorant. Les lieux ressemblent beaucoup plus à des décharges sauvages. Les plages sont jonchées de toutes sortes de détritus débris de verre, tessons de bouteilles, boites de conserves, plastique et troncs d’arbres. En réalité, l’impression de laisser aller et de l’abandon se dégage dès que le visiteur accède au village, qui se trouve bel et bien dans un état hideux et désolant à la fois, avec des tas d’ordures jetés dans tous les côtés.  Durant cet été, on ne peut parler de salubrité, ni de conditions acceptables d’accueil des vacanciers. L’ex-Herbillon de l’époque coloniale, n’est rien moins qu’un cloaque,  ou s’entremêlent les détritus de tout genre, agrémentés par les tessons de bouteille  d’alcool, qui jonchent les plages. Les rares baigneurs rencontrés s’interrogent sur l’absence totale des autorités de la ville ou l’on signale également des bagarres rangées et des rackets organisés par des pseudos « pakingueurs ». Les habitants interrogés sur la situation peu reluisante que vit le village, pointent un doigt accusateur en direction des autorités et élus. Selon eux : «Totalement hors-connexion et surtout obsédés par le foncier ». Un jeune chômeur du village a tenu à dénoncer le manque d’intérêt affiché dans ce domaine par les pouvoirs publics. « Au moment ou d’autres régions développent un nouvel esprit pour attirer le maximum de touristes, à l’image de nos voisins de la Marsa, ce n’est pas le cas malheureusement pour Chetaibi, qui est totalement en déphasage dans ce domaine», a-t-il dit.  D’autres affirment qu’en matière de tourisme, Chetaibi est constamment en chute libre. Le manque d’infrastructures (hôtels et restaurants) se faisait énormément sentir. Les touristes n’ont à leur disposition, en fait, que les locations d’appartements, hors d’atteinte d’ailleurs pour de beaucoup d’entre eux. Ce déficit est l’une des raisons d’ailleurs qui poussent les vacanciers à aller voir ailleurs, selon les villageois, qui indiquent que le nombre de touristes est à chaque année revu à la baisse. Vue de l’extérieur, la commune de Chetaibi avec sa merveilleuse baie est un petit Eden. Vue de l’intérieur, elle incite à tirer la sonnette d’alarme. Chetaibi mérite un meilleur sort…et de meilleurs gouverneurs.

lestrepublicain -
31 août 2015 -  B. Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: FUSTIGEANT TUTELLE ET UGTA, SMAÏN KOUADRIA :«Ils veulent fermer la tuberie !»
Actualité suivante »
Annaba: DIRECTION DE L’ACTION SOCIALE 2016 - L’année de l’autisme

Les Commentaires

Si vous regardez de près qui sont ces personnes qui dirigent cette commune, vous allez certainement constater qu'il s'agit de pauvres gens qui n'ont aucun niveau: Une instruction médiocre, un niveau intellectuel et culturel inéxistant, encore moins la finesse d'apprécier la qualité de ce qui est supérieur, parce que cela suppose qu'il faut avoir de larges connaissances, ce qui n'est souvent pas le cas. Donc il n'est pas étonnant que l'état de la commune soit exactement à l'image de ces gens qui la gouverne. On ne peut pas donner plus que ce qu'on a. Ce lieu de part l'importance de sa valeur, doit être logiquement entre les mains de gens à la hauteur de son importance pour espérer en faire quelque chose de bien. Mais ceux actuellement en place ne se préoccupent que de ce qui est à leur niveau. Faire de Chétaibi une place balnéaire de haut de gamme comme celles connues à travers le monde, c'est quelque d'inconnu pour eux. Cela dépasse leur entendement. Ils ne peuvent même s'imaginer que cela existe ailleurs. Pour eux une plage transformée en dépotoir n'a rien de choquant puisqu'on est né et on a grandi dans un environnement pire que cela. Donc l'état navrant de Chétaibi, c'est déjà pour eux un progrès.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires