Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : CHU IBN ROCHD - Nouveau mouvement de protestation du perso...
Zone Membre
Publicités

Annaba : CHU IBN ROCHD - Nouveau mouvement de protestation du personnel médical

Publié le 26/09/2015
Nouveau mouvement de protestation du personnel médicalLe problème de l’insécurité au niveau des urgences du CHU Ibn Rochd, demeure soulevé par le personnel malgré les promesses avancées à l’effet de remédier à cette difficulté. Jeudi dernier, soit au premier jour de l’Aïd, un autre mouvement de protestation a été déclenché l’après-midi par le personnel médical des urgences du CHU. En effet, plusieurs patients atteints de différentes pathologies sont restés abandonnés, attendant impatiemment que le personnel regagne son poste de travail. Ainsi, hanté par l’insoluble problème de l’insécurité qui semble durer dans le temps, un énième mouvement de contestation a été déclenché. Selon des sources bien informées, le mal est profond et dure depuis des années. Au-delà des agressions auxquelles fait face le personnel à l’intérieur des locaux de l’hôpital, la présence aussi des parents des patients agace au plus haut point les médecins. Des harcèlements quotidiens en l’absence des agents de sécurité. A titre d’information, nos sources précisent que le CHU de Annaba, en dépit de sa capacité d’accueil souffre terriblement du manque des agents de sécurité. « -Ce n’est pas normal que l’hôpital peine à recruter des agents de sécurité malgré le besoin urgent -» nous-dit-on. Une chose est sûre, « c’est que le policier ne peut pas se substituer à un agent de sécurité. Les services de l’ordre réclamés par le personnel de l’hôpital doivent intervenir en cas de violence physique des parents des patients ou des malades eux-mêmes», explique-t-on. Pour bien analyser la situation qui prévaut au sein des urgences du CHU Ibn Rochd, on comprend que le personnel cherche une solution définitive et un dialogue rassurant. Les contestataires considérèrent « que jusqu’ici le problème n’a toujours pas été réglé à la source et refusent que leur seul interlocuteur permanent soit les services de renseignement » et d’ajouter «on a souhaité que des hauts responsables de la santé viennent discuter sur le problème et proposer des solutions à la place des agents de renseignements» conclut-il.

lestrepublicain - 25 septembre 2015 - Boufessioua Sofiane

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : SOUK-ELLIL - Plusieurs stands ravagés par le feu
Actualité suivante »
Annaba: ARCELORMITTAL - La réfection du haut fourneau va permettre l’acquisition de nouveaux équipements

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires