Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: PÉNURIE - 120 dinars le kilo de sucre
Zone Membre
Publicités

Annaba: PÉNURIE - 120 dinars le kilo de sucre

Publié le 02/10/2015
Les ménages annabis, tout autant que d'autres à travers plusieurs wilayas de l'est du pays, El Tarf, Guelma entre autres régions, sont touchés par cette spéculationLes ménages annabis, tout autant que d'autres à travers plusieurs wilayas de l'est du pays, El Tarf, Guelma entre autres régions, sont touchés par cette spéculation, Le prix du sucre soumis à l'enchère de la spéculation des grossistes et des détaillants à Annaba.

Fini la galère du mouton de l'Aïd el Adha. Au vu de l'inaccessibilité qui a caractérisé cette année, le prix d'«el oudhia», plusieurs ménages ont décidé de s'en passer. Mais peuvent-ils se passer de la consommation du sucre? Bien sûr que non, notamment les petits consommateurs de café au lait, les enfants en l'occurrence. La pénurie de sucre à Annaba est un autre souci qui vient s'ajouter à tant d'autres. Les ménages annabis, tout autant que d'autres à travers plusieurs wilayas de l'est du pays, El Tarf, Guelma entre autres régions, sont touchés par cette spéculation qui s'est abattue sur le consommateur sans crier gare.

Tous les magasins d'alimentation générale à Annaba, d'un air désabusé, vous avancent le niet catégorique, si vous leur demandez un kilogramme de sucre. Aussi bien les grossistes que les détaillants se sont donné le mot, pour ajouter un autre tracas, qu'est la recherche de ce produit de large consommation. Et dire que ce produit est bien confiné dans leur arrière-boutique.
Quelques-uns vous le chuchotent dans l'oreille, «je peux en procurer, mais il est à 120 DA/kg» Aucune alternative que de céder à ce chantage minable, de la part de commerçants sans scrupules. Tel a été le cas de cette mère de famille, rencontrée à la sortie d'un magasin d'alimentation générale.
Une maman dont un enfant de trois ans et un autre de six ans, tous deux ont besoin de sucre pour le biberon du premier et le café au lait du second. Fâcheuse situation pour cette femme et des centaines dans son cas. Toutes les conversations des habitants de la ville d'Annaba, s'axent sur la pénurie du sucre.
Selon M.Hammani GH, économiste, «à l'origine de cette spéculation, le plan d'austérité que prévoit le gouvernement de par la chute des prix du pétrole et la chute des cours mondiaux de ce produit», a-t-il dit. Et d'expliquer: «La suppression de la subvention des produits de large consommation, le sucre entre autres, a ravivé le compte du manque à gagner chez les commerçants.»
«Les spéculateurs veulent écouler leurs stocks de sucre et rattraper le manque à gagner, avant la révision du processus de subvention de certains produits, comme le sucre et autres», devait-il préciser.
C'est pourquoi le sucre commence à manquer dans plusieurs wilayas de l'est du pays. Pour faire face à ce début de pénurie, le groupe Cevital, principal producteur de sucre en Algérie, a inondé le marché. «Il n'y a aucune pénurie de sucre actuellement», avait assuré à TSA le président de Cevital Issad Rebrab, qui avait accusé certains «grossistes» de l'Est du pays de faire de la spéculation.
Il est à noter qu'outre les quantités importées par l'Etat, le groupe Cevital a une capacité de production de 2,7 millions de tonnes, alors que les besoins du marché local sont évalués à un peu plus d'un million de tonnes.
De son côté, le porte-parole de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (Ugcaa), dans une déclaration à Echourouk, avait appelé les ministères des Finances et du Commerce à lancer des enquêtes pour connaître les raisons à l'origine des perturbations dans la distribution du sucre et de prendre les dispositions nécessaires.
C'est dire que les dessous de cette pénurie suscitent moult questions. Sont-elles d'ordre économique ou une manipulation pour embraser la rue? Comme ce fut le cas en janvier 2011, où la hausse soudaine des prix du sucre et de l'huile avait provoqué des émeutes meurtrières en Algérie.
Le gouvernement avait alors décidé de subventionner ces produits. Jusqu'au moment où nous mettons sous presse aucun commerce n'a fait l'objet d'enquête et les commerçants spéculateurs continuent d'imposer la loi de la pénurie de ce produit de large consommation.

L'expression -


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CHU IBN ROCHD - Ascenseurs et scanner hors service
Actualité suivante »
Annaba: RETOUR DE 241 HADJIS - Dans la ferveur

Les Commentaires

"C'est quasiment le même qu'en Europe"

Le peuple doit bouger et exiger une augmentation des salaires!!!!!!!!!!!!!!!!./
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires