Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Nouvelle aérogare : L’infrastructure sera-t-elle réceptionn...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Nouvelle aérogare : L’infrastructure sera-t-elle réceptionnée avant 2016 ?

Publié le 14/10/2015

Le doute est permis. Hormis quelques palmiers implantés sur les bords, le chantier semble être figé.

Le projet de réalisation de la nouvelle aérogare de la wilaya de Annaba sera-t-il réceptionné au courant du 4e trimestre de l’année en cours ? Le doute est permis si l’on se réfère à l’état actuel du chantier. Pourtant, au moins trois ministres des Travaux publics et des Transports l’ont inspecté successivement, en moins de deux mois, sans impact considérable sur l’avancement des travaux. Hormis quelques palmiers implantés sur les bords de son entrée principale, la situation semble être figée.

Même le nouveau wali de Annaba, dès son arrivée, avait constaté de près, le 25 août dernier, le retard enregistré dans la réalisation de cette structure, devenue vieille par la force du temps. La lenteur du rythme d’exécution des travaux restants a poussé le wali à instruire les directeurs et les entreprises de réalisation, chacun en ce qui le concerne, de lever tous les obstacles à caractère administratif et technique à l’effet de booster la cadence des travaux.

Selon la wilaya de Annaba, «le chef de l’exécutif a demandé d’arrêter la liste définitive de tous les équipements fixes, d’information et de gestion pour procéder à leur commande et les installer dans une étape suivante». Préalablement, il a exigé aux parties concernées d’achever tous les travaux de la protection de la périphérie du bâtiment, l’aménagement du parking, la pose des signalisations et la liaison avec l’ancien aéroport. Outre l’alimentation en énergie électrique et les essais des stations de relevage, le premier responsable de la wilaya a insisté sur l’organisation d’une pénétrante destinée à transporter les voyageurs par bus depuis l’ancien aéroport.

L’entretien des espaces verts et l’homologation de toute l’aérogare sont les dernières consignes données aux responsables en charge de cette infrastructure. «Tout en insistant sur le respect des normes internationales de qualité dans l’exécution de cet important projet, les acteurs en charge de ce chantier ont été instruits de veiller rigoureusement à son achèvement et sa mise en service au courant du 4e trimestre 2015», indique la même source.

S’étendant sur une superficie de 12 000 m², la nouvelle aérogare est censée comporter de nouvelles commodités qui faciliteront l’accueil de 700 000 passagers par an, pour atteindre les 1 500 000 après les aménagements prévus. Rappelons que Boudjemaâ Talai, le nouveau ministre des Transports, était très en colère le 23 juin dernier, lorsqu’il avait visité le chantier du nouvel aéroport international Rabah Bitat de Annaba, dont les travaux traînaient depuis 2007.

Dans un chantier pratiquement désert, il avait exprimé toute son insatisfaction quant à la qualité de l’ouvrage et le retard accusé dans les travaux. «Ce chantier est devenu antique. Pis, la qualité de l’ouvrage ne répond plus à la modernité actuelle qui prévaut dans les aéroports des villes touristiques. J’exige que l’inauguration de cet aéroport soit programmée pour le mois de septembre prochain», avait-il insisté. Nous sommes à la mi-octobre et le chantier est toujours non achevé.

Mohamed Fawzi Gaïdi [EL WATAN - 12-10-2015]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba : Pour la réalisation d’une marina et d’une grande roue au port
Actualité suivante »
Annaba. Onze harraga secourus par les gardes-côtes

Les Commentaires

"Nous attendons de voir?, les paroles et les promesses des vrais rajels!"

Ou bien sommes nous victimes "du syndrome du crocodile!" (A.S).
"Quand l'homme loyal fait une promesse, il l'a tient".
"Il ne faut jamais croire aux belles paroles, mieux vaut croire aux belles preuves! la confiance se gagne lorsque les promesses se tiennent" Emir Abdelkader.
Pour faire avancer les travaux de n'importe quel projet dans notre pays, il est presque indispensable de mettre en permanence quelqu'un d'intrasigeant, de sévère et infléxible sur le dos de ces entreprises négligentes, sans relâcher la moindre pression sur elles. Les suivre quasiment pas à pas. Être carrément coller à elles, pour espèrer voir avancer les choses et réspecter les délais.
La preuve est faite que ces entreprises ne méritent pas qu'on leur accorde une très grande confiance. Parce qu'elles sont incapables de prendre seules leur résponsabilité, sans que quelqu'un d'autre ait le besoin d'intervenir dans leur action pour les fouetter. Comme l'âne que vous avez mis devant vous pour tenter de le faire avancer, bien entendu il refuse. Alors, c'est le bâton qui parle.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires