Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION - Visite au centre de torture de...
Zone Membre
Publicités

Annaba : HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION - Visite au centre de torture de Oued El Aneb

Publié le 31/10/2015
A l’occasion de la commémoration de la fête du 1er Novembre 1954, La Sûreté de Wilaya de Annaba et l’Ecole de Police ont bien fait d’organiser une visite du sinistre camp de tortures de Oued El Aneb qui s’était illustré durant la Révolution par les atrocités qu’on y commettait sous la raison d’atteinte à la sécurité nationale. Les stagiaires menés par la Commissaire chargée de la Formation Mme Bouhachmine Dalila mais également l’officière de la Cellule de la Communication la Lieutenante Adjoul Amina ont eu le loisir de pénétrer dans ce centre de torture réputé pour la sévérité des harkis qui l’occupaient mais surtout par les tortures qu’on y pratiquait et les exécutions sommaires. C’était en ces lieux que la Chahida Fatiha Zerkaoui, épouse de Zahouane Réfès avait été livrée vivante aux chiens affamés de l’armée française en 1958 à l’âge de 23 ans tout comme Benbakha Rabah dit Bouti, le fidaï qui avait connu la même fin, assassiné le 17 janvier 1957, les chairs déchirées par ces mêmes canins. Il  avait tiré trois balles sur le colonel Marcel Bigeard, le patron des sanguinaires parachutistes, l’atteignant sur plusieurs parties du corps, sans cependant arriver à le tuer. Les paras de son régiment avaient commis de nombreuses ratonnades à travers la ville et la région de Annaba.  L’intérieur des lieux offre une image qui fait peur, des chaines avec lesquelles on pendait les prisonniers pour les passer à la gégène (courant électrique fourni par cet engin  pour leur asséner des coups de bâton qui lacéraient les corps des pauvres  suspects. De grandes citernes en dur, étroites servaient à recueillir les prisonniers où ils étaient plongés dans de l’eau glacée. Plusieurs moudjaheds étaient présents durant la visite pour narrer aux jeunes policiers ce qu’ils avaient subi comme supplices en ces lieux. L’un d’eux Bendaoud, s’était même mis en colère et pestait contre ces vendus, ces traitres qui faisaient souffrir ceux qui leur étaient livrés. La visite s’est terminée par celle de la Kasma du FLN où on avait placé des panneaux portant des portraits de moudjahidines et de chouhadas. L’après-midi du jeudi a été réservée à suivre des conférences animées par d’ancien moudjahidine et particulièrement par la professeure du Département « Histoire » de l’Université Badji Mokhtar Madame Salima Boudekana qui a retenu l’attention des cadres et des stagiaires de la police. Le Foyer des cadres où s’est déroulée la cérémonie vivait intensément les différentes étapes depuis l’occupation jusqu’à la guerre de libération qui s’est achevée par l’indépendance. Des présents ont été remis  aux animateurs mais également à des policiers en retraite, qui avaient participé à la révolution. Ainsi  l’ex commissaire Messah Bachir, « Si El Bachir » pour les anciens de Annaba qui le connaissent pour son amabilité alors qu’il était Secrétaire Général de la Sûreté de Wilaya dans les années 80, mais également un amoureux de la pêche, particulièrement du côté d’El Ketarra. Boutarfa Ali et Dib Abdelkader ont également été honorés ainsi que l’épouse d’un moudjahid décédé.  MM. Guessoul et Amirat , connus pour avoir animé à maintes reprises des conférences sur la Révolution,  ont aussi reçu un hommage des organisateurs de cette commémoration particulièrement Amirat qui a reçu le cadeau des mains de la jeune lieutenante Amina Adjoum qu’on peut interprêter par  la rencontre de deux générations : celle de la Guerre de Libération et celle de l’Indépendance.. La fête s’est terminée par une collation mais auparavant La commissaire Bouhachemine a récité un long poème sur la révolution et sur notre patrie chérie l’Algérie.

lestrepublicain -
31 octobre 2015 - Ahmed Chabi

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: APW - Retard dans l’évaluation des recommandations
Actualité suivante »
Annaba : AGRICULTURE - 22 dossiers d’investissement sur la table de la DMI

Les Commentaires

"1er novembre 2015: et toi c'est quoi ton rêve? par Kamel Haddar" A.F a lire absolument.

Excellente analyse.
"Le Président A.Bouteflika se recueille à la mémoire des martyrs de la guerre de la Libération Nationale".

Voir le site "ChoufChouf" vidéo 2m59.
N'oublions jamais ce par quoi sont passés nos ainés. Le martyr qu'ils ont dû endurer et payer de leur vie, de leur sang notre libérté, il y a plus de 50 ans.
Mais aujourd'hui, un autre peuple souffre exactement le même enfer et même plus, sous le joug des abjets sionistes tout aussi barbares qu'inhumains que l'ont été les bourreaux de nos chouhadas.
mon grand pere allah yaramou a passé un stage là bas . je me souvient de lui et des souffrances qu'il a subi. il a passé des semaines sur lit.heuresement, il a echappé à la mort.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires