Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: TRONÇON OUED-ZIED /OUED-NIL - L’arrêt des travaux favorise ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: TRONÇON OUED-ZIED /OUED-NIL - L’arrêt des travaux favorise l’insécurité

Publié le 05/11/2015
Les travaux de décapage et dépoussiérage de la chaussé sans la pose de bitume, d’un tronçon d’environ 3 kilomètres de longueur, sur la R.N 44,  sens Berrahal/Annaba, effectués depuis un mois environ, ont causé de nombreux accidents de la route, principalement des télescopages, apprend-on auprès des usagers. Ces travaux entre dans le cadre de la rénovation de la voie à grande circulation, sens Berrahal/Annaba, lancés depuis plusieurs mois déjà et qui  sont actuellement à l’arrêt pour des raisons techniques. Dans d’autres horizons, ce genre de travaux se font généralement durant l’été,  puisque la pose du bitumage n’est pas adéquate durant la période des précipitations.  D’ailleurs, une source proche à la direction des travaux publics (DTP) explique à ce sujet, que  la reprise des travaux ne se fera qu’une fois les conditions métrologiques le permettent, autrement dit le retour du beau temps.  « Sans la pose du bitumage, la chaussée est devenue très glissante en raison de son décapage, notamment durant les chutes de pluie. En plus, aucun panneau de signalisation n’a été installé pour la circonstance. Ce qui a engendré  des désagréments aux usagers forts heureusement seulement des dégâts matériels ont été signalés pour le moment. »  A tenu à préciser un chauffeur de taxi, assurant la navette Annaba/Hadjar-Eddis. A ces inconvenants, il faut ajouter la défaillance dans le réseau de l’éclairage public, en panne depuis des semaines déjà. Et comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, cette situation a été exploitée par les malfrats du sinistre quartier d’Oued-Nil, réputés pour leur brutalité et agressions sauvages. Ainsi, l’on signale que certaines victimes de collisions survenues en fin de journée au niveau de cette localité amoindries aussi bien d’une brigade de gendarmerie que celle de la police, ont été approchées et  invitées, de force ou de gré, à vider les poches, par des énergumènes de cette région, qui guettent, à longueur de journée ce genre d’occasions pour piller les gens.

lestrepublicain - 05 novembre 2015 -  B.Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CITÉ ATTOUI SALAH D’E-HADJAR - Les habitants menacent d’organiser une marche
Actualité suivante »
Annaba: JUSTICE - Le bourreau de Righia condamné à mort

Les Commentaires

il faut envoyer des courriers électronique e-mails pour faire bouger le ministre des travaux publics, c'est lui le premier responsable, c'est son travail, il est payer pour cela, il faut le faire sortir de son bureau!.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires