Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba : INCENDIE À LA RÉSIDENCE FILLES EL BOUNI - Les étudiantes ...
Zone Membre
Publicités

Annaba : INCENDIE À LA RÉSIDENCE FILLES EL BOUNI - Les étudiantes réclament plus de sécurité

Publié le 14/01/2016
Les étudiantes réclament plus de sécuritéEn réaction à l’incendie qui s’est déclaré dimanche soir au « Pavillon 1 » de la résidence universitaire « 3000 lits » d’El Bouni, une réunion a été tenue entre les représentantes des pensionnaires et des responsables de la Direction des œuvres universitaires. Des membres de l’Union Générale des Etudiants Libres (UGEL) ont exposé une batterie de problèmes qui « traînent depuis des années », apprend-on des concernées. Ces dernières ont exigé le transfert des occupantes du Pavillon « 1 » vers la nouvelle résidence « El Bouni 2 ». Une revendication refusée en bloc par leurs interlocuteurs au motif de la capacité d’accueil limitée de la nouvelle résidence universitaire. En contrepartie, les responsables des œuvres universitaires se sont engagés à lancer des travaux de réparation du réseau électrique de l’ensemble de la cité. Les étudiantes ont insisté, dans ce même volet, sur le fait que les masses électriques ne sont que la partie visible de l’iceberg car la cause principale serait l’absence de chauffage central. Une problématique à quoi les responsables ont promis de mettre fin d’autant plus que la saison froide impose aux étudiantes la mise en marche continue des résistances électriques. Pour ce qui est de la sécurité, le dernier incendie a révélé l’absence d’extincteurs fonctionnels, hormis quelques appareils au niveau de la direction. Les pensionnaires ont également dénoncé l’absence de tarifs fixes au niveau du foyer de la résidence. « C’est pratiquement de l’escroquerie surtout que les étudiantes se trouvent dans l’obligation de s’approvisionner au niveau du foyer », déplore une étudiante. La sécheresse des robinets constitue un autre motif de colère des résidantes. « Nous sommes obligées de nous approvisionner au niveau des citernes d’eau potable car les horaires de distribution de l’eau sont insuffisants », ajoute notre interlocutrice. Le transport, une autre préoccupation des pensionnaires, a été à son tour discuté. Les étudiantes déplorent la surcharge des bus malgré la dizaine disponible. Deux nouvelles heures de départ ont été instaurées ce qui serait de grande aide pour les étudiantes dont les salles de cours se trouvent au niveau de la Faculté de Médecine à Zaafrania.

lestrepublicain -
14 janvier 2016 - Zarrougui Abdelhak

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: UN DROGUÉ SÈME LA TERREUR - 12 voitures saccagées en une nuit
Actualité suivante »
Annaba: MÉDIA - Radio FM de Annaba fête ses 19 ans

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires