Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : CHORFA - Maigres subventions et grandes attentes
Zone Membre
Publicités

Annaba : CHORFA - Maigres subventions et grandes attentes

Publié le 19/01/2016

Maigres subventions et grandes attentes Chorfa, promue au rang de commune à l’échelle de la wilaya de Annaba, à la faveur du dernier découpage administratif, est dépendante financièrement de la tutelle. Elle risque d’y demeurer pour longtemps si de nouveaux revenus ne viennent renflouer ses caisses et lui permettre de couvrir une partie de son cahier des charges. Ce problème n’est pas propre à la commune de Chorfa. Il concerne également d’autres collectivités locales de la wilaya de Annaba en participer El Eulma, Treat et Oued Aneb  ainsi qu’un nombre important de communes dans le pays. A vocation rurale, Chorfa ne vit que par les subventions que lui accorde la wilaya  et qu’elle consacre à la réalisation de petits projets publics dans le but de répondre à une partie des préoccupations de ses habitants repartis à travers le chef-lieu de commune et ses localités éparses lesquelles enregistrent une formidable extension urbaine. Son budget annuel  ne suffit pas à couvrir les salaires des fonctionnaires, l’entretien des établissements éducatifs,  la collecte des déchets domestiques et les autres charges quotidiennes. C’est dire la nécessité de prévoir des investissements aussi bien publics que privés au profit de cette collectivité locale  qui a besoin aujourd’hui  de nouveaux revenus  nécessaire à son fonctionnement. Il s’agit ici  d’une façon  de renforcer  le rapport entre développement local et la bonne gouvernance. Chorfa qui misait il a quelques années sur la mise en valeur du périmètre agricole à proximité du lac de Fetzara, devra se tourner  vers d’autres créneaux depuis  que ce projet a foiré à cause de la stagnation des eaux de pluie, du taux élevé de salinité du sol  et des faibles rendements des terres. Le futur parc industriel prévu à Ain Berda pourra au moins lui procurer des emplois pour  ses  jeunes qui sortent chaque année de l’université et des centres de formation. Avec des maigres budgets et des revenus existants, Chorfa, à l’instar d’autres communes de sa condition, pourra-t-elle un jour concilier les exigences du développement local, la bonne gouvernance et la démocratie participative ? 

lestrepublicain - 19 janvier 2016 - Hocine Akli


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Nouvelle aérogare - Des inondations après les premières pluies
Actualité suivante »
Annaba: PORTES OUVERTES SUR L’APC - Les anciens maires honorés

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires