Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: CRIMINALITÉ - Les «bandits de grands chemins» écument le ma...
Zone Membre
Publicités

Annaba: CRIMINALITÉ - Les «bandits de grands chemins» écument le marché de gros

Publié le 25/01/2016
Les «bandits de grands chemins» écument le marché de gros Des bandes de malfrats, spécialisées dans le racket et les agressions caractérisées, ciblant principalement les transporteurs des fruits et des légumes, défrayent la  chronique locale à Annaba, tant par le nombre que par la sauvagerie des méfaits commis principalement aux environs du marché d’intérêt national (MIN), dans la zone industrielle d’El-Bouni,  qu’ils ont transformée en un véritable coupe-gorge. Le calvaire des détaillants et transporteurs qui s’approvisionnent au niveau du MIN, débute dès qu’ils accèdent à l’aire de stationnement du MIN. Malgré l’existence gardiennage, les véhicules sont exposés à tous les risques et gare  à celui qui ose protester. Le client devra ensuite faire un parcours de combattant dans une véritable marmelade pour se ravitailler. Pis encore, une fois approvisionné et la marchandise placée dans des charrettes à bras, le propriétaire risque de perdre une bonne partie des denrées, sur un trajet d’une centaine de mètres environ pour rallier son moyen de transport. Samedi ,tôt dans la matinée, et à quelques mètres du MIN,  plusieurs transporteurs des fruits et légumes de Berrahal, ont été dépouillés de leurs marchandises, sous la menace d’armes blanches et de gourdins. Si l’on se réfère aux témoignages de certaines victimes, on comprend pourquoi les riverains ont qualifié les bandits de cette bande digne de secte, de sauvages et sans scrupules.  «Ils n’ont pas peur. Les malfrats opèrent à visage découvert. Tôt dans la matinée, l’endroit ressemble beaucoup plus à un repaire de malfrats. Il ne se passe pas une matinée, sans qu’un ou plusieurs marchands de fruits et légumes qui fréquentent le MIN soient rackettés et gare à qui oserait protester», ont tenu à témoigner des  transporteurs qui, à chaque fois qu’ils se déplacent sur les lieux, craignent le pire. Nos sources rapportent que les malfrats opèrent au niveau de plusieurs coins : du côté du nouveau rond-point d’Essaroual, ou tout près d’un virage particulièrement dangereux situé à proximité du lieu dit « Bidari » et enfin  à hauteur d’un passage à niveau où les camions chargés de fruits et légumes sont obligés de ralentir, voire de marquer un arrêt et parfois même quelques mètres du MIN. « On n’a pas le choix. La seule manière d’échapper à une agression caractérisée, c’est bien de fermer les yeux et laisser ces malfaiteurs prendre quelques cageots. Tenter de s’interposer à ces derniers serait suicidaire», a tenu à témoigner l’une des nombreuses victimes. Mieux encore, devant le laxisme et l’absence de sécurité, l’on signale aujourd’hui la guerre des gangs pour contrôler ce marché, l’unique au niveau de la région de l’extrême nord-est du pays. Les agents en charge de la sécurité relevant de la société de gardiennage et de sécurité (SGS), semblent totalement dépassés face aux bandes puissantes sévissant sur les lieux. Certains travailleurs du MIN, évitent carrément la confrontation avec ces malfrats comme l’on évite la peste, car ils n’ont pas les moyens requis pour faire face à ces bandes de malfrats. Beaucoup d’entre eux estiment qu’il s’agit là d’une véritable organisation criminelle, spécialisée dans le vol et l’agression caractérisée à l’arme blanche. Aujourd’hui, la présence des services de sécurité dans les lieux du marché est plus que primordiale, estiment aussi bien des commerçants, que les travailleurs du MIN, les clients ou encore  les transporteurs. Il est utile de rappeler qu’en l’absence de sécurité dans les lieux, les travailleurs du marché d’intérêt national d’El-Bouni,  avaient déclenché dans le passé une  grève de plusieurs jours pour protester, mais la situation n’a pas changé d’un iota. Le manque de sécurité dans les lieux est toujours de mise. Chaque jour et depuis des années, estiment-ils, leur vie et celle des clients, est quotidiennement menacée par les agissements de ces malfrats sans scrupules.

lestrepublicain -
25 janvier 2016 - B. Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: GESTION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS - Le recyclage intéresse les investisseurs
Actualité suivante »
Annaba: RENOUVELLEMENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA CRMA - Une campagne de sensibilisation des fellahs

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires