Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : ETAT CIVIL - Une consommation effrénée de papier
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba : ETAT CIVIL - Une consommation effrénée de papier

Publié le 10/02/2016
Une consommation effrénée de papierAvec la numérisation ce ne sont plus des formulaires que l’on utilise au niveau des services de l’état civil de Annaba, mais du papier d’imprimante, en nombre effarant. La moyenne de consommation pour une antenne est de 02 rames de 500 feuilles par jour et de 8 rames pour la DRAG du champ de mars. En comptant 05 jours ouvrables, dans la semaine, c’est donc 10 rames pour une antenne et 40 pour le siège principal et si l’on compte un mois à 4 semaines, c’est 40 pour une antenne et, sachant qu’elles sont au nombre de 10 c’est donc 400 rames et pour le siège 160 donc un total mensuel de 560 rames de 500 feuillets, soit 280 000 feuillets ! Une rame de papier coûtant en moyenne 430 D.A, le coût total mensuel est donc de 240 800 D.A ou 24 millions de centimes qui sont dépensés mensuellement pour le seul papier  et ce chiffre peut être revu à la hausse, dans des périodes de rentrée scolaire, par exemple. Pourtant malgré cela, une antenne comme celle de la Ménadia est continuellement la cible des critiques des usagers, quand on leur dit qu’il n’y a plus de papier et que s’ils veulent leur document ils n’ont qu’à apporter leur propre papier ! Et cela dure et perdure depuis des mois, au point de s’interroger sur la consommation de ce papier. Est-ce qu’on le mange ? A raison de 5 rames par semaine, l’antenne de la Ménadia ne peut-elle pas faire face à toutes les demandes ? Sachant que depuis son ouverture, c’est la DRAG qui supporte l’essentiel de l’effort en matière d’état civil, notamment en recevant des usagers d’autres communes, voire d’autres wilayas. L’autre jour, suite à un arrêt du système informatique national, sans pour autant que cela soit de la faute de la DRAG, un groupe d’usagers, en majorité jeunes, se sont mis à insulter les agents, calmés et présentant leurs demandes, il s’avéra qu’ils venaient tous d’autres communes et qu’ils profitaient  des services de la DRAG parce qu’elle était sur le chemin des bus et des taxis qui allaient les ramener chez eux. L’antenne de la Ménadia elle ne reçoit que des gens des alentours, elle est trop loin du centre ville pour qu’un usager de Oued Ennil, par exemple, s’y présente. Et pourtant, la pénurie de papier y est récurrente, sans compter les plaintes qui ne cessent de s’accumuler sur la qualité du service et de la relation avec les usagers, malgré le cadre de travail  amélioré et surtout la facilité que la numérisation a apporté à l’établissement des documents d’état civil.

lestrepublicain -
10 février 2016 -Ammar Nadir
« Actualité précédente
Annaba: PAYEMENT DE LA 2ÈME TRANCHE DES LOGEMENTS AADL2 - Les souscripteurs de Annaba et Guelma en premier
Actualité suivante »
Annaba: LE DÉLAI EXPIRE LE 31 MARS - La C.N.A.S somme les retardataires de régler les cotisations

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires