Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: POUR TRAFIC, BLANCHIMENT D’ARGENT ET MAUVAISE GESTION - Le...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: POUR TRAFIC, BLANCHIMENT D’ARGENT ET MAUVAISE GESTION - Le directeur régional du Trésor et le trésori

Publié le 16/02/2016
Le directeur régional du Trésor et le trésorier de la recette communale devant le jugePour trafic, mauvaise gestion et blanchiment d’argent, le trésorier de la recette communale de Annaba et de Séraïdi qui se trouve sous mandat de dépôt depuis plusieurs mois, et le directeur régional par intérim du Trésor de Annaba, suspendu de ses fonctions depuis quelques mois aussi, ont comparu devant le tribunal correctionnel, hier après plusieurs reports de ce procès dont l’enquête menée par la brigade économique de la sûreté de wilaya a nécessité plusieurs mois d’investigations à l’effet de situer les responsabilités de chacun des mis en cause. Outre les deux principaux inculpés dans cette affaire de par leurs postes de responsabilité, se trouve aussi le receveur de la recette communale de Ain El-Berda, un commerçant de matériel informatique, un jeune qui avait créé un projet dans le cadre de l’ANSEJ et quatre membres de la famille du trésorier dont un est employé au centre des chèques postaux à Alger. L’affaire a éclaté en 2014, à l’issue d’une commission d’enquête dépêchée par la direction générale du Trésor. Celle-ci après avoir rendu son rapport, a saisi la sûreté de wilaya qui, à son tour, avait déclenché une enquête en juin 2015. Le mystère dans cette affaire, c’est qu’aucun trou n’a été décelé au niveau de la recette communale de Annaba et de Séraïdi. Par contre, il y a des mouvements de compte à compte, entre le trésorier principal mis en cause et les autres accusés cités plus haut. L’origine de cet argent n’a pas été déterminée depuis le début de l’enquête jusqu’au jour du procès face à son refus catégorique d’éclairer aussi bien les enquêteurs que la justice. Selon les éléments de l’enquête, les sommes versées entre le trésorier et les autres complices sont importantes. Parmi ces opérations, l’enquête a fait ressortir que la somme de 300 millions de centimes, avait été versée dans le compte du commerçant de matériel informatique dont le registre de commerce est au nom de sa femme. Un autre versement de 300 millions de centime avait été effectué au compte d’un jeune promoteur d’ANSEJ, qui a des problèmes avec la banque. Ce dernier avait bénéficié de cette somme par le biais d’un employé au centre des chèques postaux, à Alger à la demande du trésorier. Le même scénario se faisait avec les autres complices considérés par les avocats de la défense comme étant des victimes. Pour ce qui est du directeur régional du Trésor par intérim, on lui reproche de ne pas avoir réagi à temps sur toutes ces opérations douteuses. Ce dernier, explique qu’il n’est que directeur par intérim. Par ailleurs, l’expertise judiciaire du trésor relève un préjudice de 27 milliards de centimes. Une somme exagérée selon les avocats de la défense, qui réclament une contre-expertise à l’effet d’évaluer le préjudice exact d’autant plus qu’aucun trou n’avait été décelé au niveau de la recette communale. De son côté, la CNAS qui s’est constituée partie civile, réclame la somme de 4 millions de dinars de cotisation. Le président de l’audience qui voulait à chaque fois connaitre l’intérêt du trésorier derrière tous ces mouvements de banques, n’a trouvé aucune réponse. Le procès est mis en délibéré pour quelques semaines.

lestrepublicain -
16 février 2016 - Boufessioua Sofiane
« Actualité précédente
Annaba : CHANGE PARALLÈLE - Qui arrêtera l’envolée de l'euro?
Actualité suivante »
Annaba: Le ministre de la communication à Annaba - L’importance d’un service public de qualité

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires