Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : POLLUTION - Bargouga respire mal
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba : POLLUTION - Bargouga respire mal

Publié le 17/02/2016
Bargouga respire mal Les habitants de la petite localité de Bargouga, dans la commune de Sidi Amar sont de plus en plus nombreux à se plaindre de la toxicité de leur environnement, en raison de la proximité immédiate de leur  site, du  dépôt de stockage  à ciel ouvert des déchets solides du complexe d’ArcelorMittal, dont ils ont à maintes reprises dénoncé la nocivité  pour leur santé. Ce sont des  dizaines de  collines de résidus industriels provenant de la combustion des métaux,  générant des nuages noirs à chaque coup de vent, et qui se déposent sur toute la zone, jusqu’aux bâtiments AADL de l’entrée de Sidi Amar. Autre point noir et pas des moindres,  la pauvreté de nombreuses familles logeant dans les habitations précaires à quelques mètres seulement du crassier et qui sont les premières affectées par ce fléau, pousse les jeunes, dont de nombreux adolescents et même des enfants, à prélever les déchets ferreux de ces collines hautement  toxiques dans le but de les revendre à un prix très dérisoire, environ 50 DA le kilogramme. Nous avons rencontré plusieurs de ces mineurs sur ce site,  qui y viennent «travailler » après l’école  ou lors des week-ends. Certains seraient même payés par des tiers pour faire cette collecte, au mépris du danger et de leur santé, selon  des sources sures. Cette situation, malgré sa gravité et considérée à juste titre comme une véritable fatalité, au point où, selon les habitants de Bergougua notamment, leur localité compte le plus grand nombre de malades chroniques respiratoires de toute la commune, en particulier chez les enfants et les personnes âgées, n’a jamais été à l’ordre du jour des conférences  organisées de façon ponctuelle par les responsables de la protection de l’environnement de la wilaya. Des conférences sponsorisées généralement par les pollueurs eux-mêmes,  soutenus par  l’ANPEP, comme la presse en a souvent fait l’écho. Ajoutons pour notre part que les plus gros problèmes liés à la détérioration progressive et irréversible de l’environnement n’ont jamais été réellement abordés malgré leur impact sur la santé publique. D’éminents spécialistes  rattachés  au dépt de l’environnement de l’université, à la suite d’enquêtes sur le terrain, ont ficelé  des dossiers qui interpellent les responsables concernés dans l’espoir de faire bouger les choses, tirant la sonnette d’alarme sur leur gravité et l’urgence de prendre des mesures énergiques pour la santé publique, mais ont fini par baisser les bras  face au laxisme et aux écueils rencontrés. Pour quels intérêts ?

Lestrepublicain - 17 février 2016 -
Farida H
« Actualité précédente
Annaba: COLLOQUE SUR L’ŒUVRE DE H’SEN DERDOUR - La vie et le parcours de l’historien passés au crible
Actualité suivante »
Annaba : HABITAT - Des cités livrées sans travaux d’aménagement

Les Commentaires

il n'y a pas que Bargouga qui souffre de la pollution. toute la région est mal lotis dans ce domaine. toutes les usines de la région sont polluants. annaba est très mal servie dans ce domaine.
" pour Infos "
la défense la gestion d'intérêts communs, sur la sécurité, la santé et l'environnement par les collectivités.
A besoin d'association écologique
" Association de protection de l'environnement Uni-Vert "
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires