Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Traque des pêcheurs illicites - Vers l’équipement de la flo...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: Traque des pêcheurs illicites - Vers l’équipement de la flottille du système VMS

Publié le 19/02/2016

 	Le déploiement de ce système est une nécessité pour freiner la dégradation des ressources halieutiques Cette nouvelle technologie, adoptée par l’Algérie en collaboration avec les Sud-Coréens, permet la surveillance et le contrôle par satellite des navires de pêche professionnelle opérant sur les eaux territoriales.

Bien que classée parmi les pays les plus respectueux des normes instituées dans le Code International de Conduite pour une Pêche Responsable de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Algérie demeure l’un des pays les plus exposés à la menace de la dégradation et de la surexploitation de ses ressources halieutiques. Deux phénomènes qui, ces dernières années, ont pris une ampleur insoupçonnée un peu partout dans le monde. La tendance haussière de la demande et l’envolée des prix, enregistrées sur le marché mondial des produits de la mer, ont encouragé le recours à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

Pour preuve, les pays dont les ressources sont surexploitées représentent 50% contre 30 et 20 % pour ceux dont la production est respectivement conforme ou en dessous des normes établies. Adoptées en 1995 lors de la conférence de l’organisation pour l’alimentation et l’agriculture, ces normes avaient été fixées par le Comité des pêches à 220 000 tonnes/an. Avec une production allant de 100 000 à 180 000 tonnes/an, sur une biomasse évaluée à plus 600 000 tonnes, notre pays s’est jusque-là conformé aux volumes tolérés en termes de pêche maritime.

Et, pour mieux s’assurer du respect des dispositions permettant une exploitation durable et responsable des ressources halieutiques, autrement dit, protéger celles-ci contre toute atteinte à leurs équilibre et biodiversité, outre les instruments juridiques draconiens, dont il s’est doté et la série d’autres mesures prises au double plan préventif et répressif, notre pays vient d’adopter une nouvelle technologie en partenariat avec des Sud-coréens : Le VMS, système de surveillance et de contrôle par satellite des navires de pêche professionnelle opérant sur ses eaux territoriales.

Terminaux en place

La wilaya d’Annaba est l’une des wilayas côtières à y être concernées, en priorité. Les terminaux ont été déjà installés au niveau des services de la station maritime principale des garde-côtes, ainsi que de ceux de la direction de la pêche et des ressources halieutiques. «Les terminaux sont en place. Les bateaux de pêche professionnelle, répertoriés par nos services et les garde-côtes, sont appelés à être équipés des balises nécessaires avant la fin du premier trimestre de l’année en cours.

Le VMS est un concept hautement efficace, car facilitant l’accès en temps réel à des données de bonne qualité sur les pêcheries, et permettant de croiser des informations provenant de différentes sources en termes de respect des normes applicables (navires autorisés, quotas, engins de pêche, taille, zones et périodes», précise Amara Ammi, directeur de la pêche de la wilaya de Annaba. En attendant sa généralisation, au moins une centaine d’unités sur les 588 chalutiers, sardiniers et petits métiers composant la flottille seront, dans un premier temps, équipés du dispositif. La finalité, insiste le responsable, étant de circonscrire la pêche illégale notamment en zones interdites.

Le scandale dit «Affaire des 210 tonnes de thon rouge de Annaba», qui avait éclaté début 2009, impliquant 6 armateurs turcs et un algérien, ainsi que le SG du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques (MPRH) et le directeur central des pêches maritimes et océaniques (DPMO), aurait-il provoqué une prise de conscience sur la menace qui pèse sur l’équilibre de notre biomasse ? «Certes, ce scandale y est pour quelque chose. Mais, le déploiement de ce système, en vigueur depuis des années dans nombre de pays, s’est avéré une nécessité absolue pour freiner la dégradation et les atteintes irresponsables à nos ressources halieutiques. L’affaire du thon rouge en est une»,rétorque M Ammi.

Développer l’aquaculture

«Autres mode de protection de labiomasse, autres ambitions : Comme alternative à la pêche maritime, les pouvoirs publics ont opté pour le développement de l’aquaculture saharienne et des hauts plateaux et projettent d’en faire le moteur de relance du secteur»,tient à souligner le même responsable. A ce titre, jusqu’à 2019, les actions d’appui et de soutien seront exclusivement orientées vers les projets d’écloseries et de fermes aquacoles, susceptibles de pourvoir le marché de l’équivalent de 100 000 t/an. «A Annaba par exemple où la production est de l’ordre de 7000t/an, une unité d’élevageest en voie de lancement dans la commune de Chetaïbi», se félicite M. Ammi.

Une ferme de conchyliculture (élevage de moules et d’huitres), appelée à produire, dans un premier temps, quelque 5t/an. Y est également attendue l’entrée en production d’une unité d’élevage de loups de mer et de dorades, en cages flottantes en mer off-shore. Cette unité est dotée d’une capacité pouvant dépasser les 600t/an. Dans cette perspective, devrait être opérationnel, d’ici un mois au plus tard, le tout nouvel atelier technologique, dont a récemment été dotée l’école de pêche d’Annaba,annoncera notre interlocuteur.

S’étirant sur 250 m2, il est destiné à la formation par apprentissage aux différents métiers se rapportant à l’aquaculturemarine et continentale. Et qu’en est-il des autres grands projets déjà inscrits, et pour lesquels l’enveloppe nécessaire avait été affectée, il y a une dizaine d’années, dans le cadre des Programme de soutien à la croissance économique (PSCE), Programme des Hauts plateaux (PHP) et le Programme fonds du Sud 2005/2009 ?

En effet, outre la réalisation d’un nouveau port de pêche et l’aménagement d’abris de pêche, il était question de mettre sur pied d’un laboratoire régional d’analyses des milieux et des ressources halieutiques à Annaba (les travaux lancés en 2007), un autre à Oran et un laboratoire central à Alger. «Pour l’instant, ce projet n’est pas à l’ordre du jour considérant la crise financière qui frappe depuis des mois le pays du fait de la chute continue des cours du pétrole», précise Mr Ammi. Par contre, assure t-il, «en ce qui concerne le nouveau port, le projet est maintenu. En cours, l’étude du choix du site sera finalisée d’ici quelques jours. Idem pour le projet d’aménagement de l’abri de pêche de Ain Barbar (Séraïdi)».

El Watan - le 18.02.16 - Naima Benouaret

« Actualité précédente
Annaba : A L’APPROCHE D’UNE IMPORTANTE ATTRIBUTION DE LOGEMENTS - La contestation s’amplifie à El-M’haffeur
Actualité suivante »
Annaba: PRIS EN INFRACTION FLAGRANTE - Et pourtant il proteste

Les Commentaires

Excellent investissement ! Il est plus que nécéssaire pour lutter contre les puissantes flottiles de pêche des gangsters de la rive nord de la méditerranée, mais également, dans une moindre mesure, contre nos deux voisins les plus proches. Faire cesser ce pillage, surtout de la part des navires hypersophistiqués du point de vue des technologies modernes dont ils sont équipés, pour se faciliter le vol en s'infiltrant avec assurance et sans inquiétude d'être pris en flagrant délit, dans les eaux territoriales des pays qu'ils considèrent avec mépris comme arriérés et sous-développés et ne verrons que du feu. Souhaitons que bientôt la récréation sera fini et que les pirates des pays puissants et hypocrites, déguisés souvent sous le masque respectueux des conventions,des réglements et autre loi, cessent leur jeu cynique.
Le même phénomène est constaté également sur toute la longueur de la côte de l'Afrique Ouest, très riche en plancton donc en poisson, face à des pays pauvres et impuissants qui sont souvent dans l'incapacité de se faire entendre, sauf par de rares protestations qui restent sans effet.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires