Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: CITÉ DU 8 MARS - Le calvaire des habitants des 56 logements...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: CITÉ DU 8 MARS - Le calvaire des habitants des 56 logements-LSP

Publié le 05/04/2016
Le calvaire des habitants des 56 logements-LSPLes résidents  des 56 logements- LSP, de la cité du 8 Mars à la sortie Ouest de la ville de Annaba, vivent depuis plus de dix ans,  une situation des plus préoccupantes du fait de l’absence de l’éclairage et d’un manque d’hygiène flagrant. De mauvaises conditions de vie qui perdurent d’autant plus que pouvant générer un manque de sécurité et de l’autre la prolifération de maladies endémiques. A cet effet, les habitants de cette cité, nous informent, avoir à maintes reprises, attiré l’attention des autorités et des responsables publics sur cette dégradante situation qui porte gravement atteinte à la condition humaine. Pour rappel, ce bloc d’habitation qui a vu le jour en 2004, est limitrophe de réalisations vitales, telles que l’agence de la  BNA et des concessionnaires automobiles Renault et Peugeot, reste jusqu’à ce jour dépourvu de toutes les commodités en matière d’hygiène. Il suffit d’une averse pour que toute la cité baigne dans la flotte. En somme, un marécage où prolifèrent, en plus de la prolifération à cause de ce manque d’hygiène flagrant, des rats, et des insectes de toutes sortes. L’eau de pluie à laquelle s’ajoutent des eaux nauséabondes se dégageant des sorties d’égout mal faits ou saccagés par des inconscients dégagent des odeurs que nul ne peut supporter, ce qui engendrera un climat de malvie durant les périodes de chaleur.  D’un autre côté, l’absence de l’éclairage encourage la prolifération de voyous de toutes sortes. En effet, des agressions ont été signalées à plusieurs reprises aux abords de cette agglomération. La nuit tombée, des délinquants s’adonnent à la vente et à la consommation de diverses drogues, ce qui engendre un climat de peur, chez les paisibles citoyens obligés de se terrer,  dès qu’il commence à faire nuit. A cet effet, les habitants de cette cité, dénoncent avec vigueur,  le laisser- aller des autorités et leur manque de considération envers cette frange des citoyens de la ville de Annaba, tout en décriant le calvaire qu’ils subissent depuis plus d’une dizaine d’années.

lestrepublicain -
05 avril 2016 - Slimane Benabed
« Actualité précédente
Annaba: ANNABA KHEIR BNESS EL KHEIR - Une conférence de presse pour aider les sans-abris
Actualité suivante »
Annaba: RÉFECTION DU COMPLEXE D’EL-HADJAR - Les appréhensions des anciens sidérurgistes

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires