Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: En quête de la Baraka de Sidi Brahim - La visite de CHAKIB ...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: En quête de la Baraka de Sidi Brahim - La visite de CHAKIB KHELIL chahutée à Annaba

Publié le 05/05/2016
ChakibL’ancien ministre de l’énergie et des mines, était hier en visite à Annaba. Une visite quasi officielle au regard du comité d’accueil qui a assuré son séjour. En effet , tous les élus FLN étaient de la délégation qui recevait l’ex ministre sous escorte policière discrète.

S’agissant d’Annaba, la visite a commencé avant-hier vers 18 heures, lorsque l’ancien haut responsable en quête de Baraka des Zaouïas, avait été reçu par certains élus de la wilaya, dont le maire d’Annaba et le vice P/APN Baha Eddine Tliba et le P/APW, au salon d’honneur de l’aéroport Rabah Bitat. Monsieur Khelil fut par la suite conduit à l’hôtel Sabri pour y passer la nuit après une agréable soirée qu’il aura passé auprès des « dignitaires » de notre wilaya.

Comme tout le monde s’en doutait, monsieur Khelil ne pouvait se rendre à Annaba sans visiter la Zaouïa de Sidi Brahim. C’est donc hier que les chouyoukh de ce lieu de culte, ont reçu l’ancien ministre afin de lui rendre un « hommage ». Les raisons de cet hommage ne sont pas connues du grand public qui n’a cessé de se demander  « pourquoi cet ancien ministre reçoit les hommages des Zaouïas de tout le pays ». Mais la question la plus redondante et la plus pertinente que se posent les annabis, était de savoir pourquoi et à quel titre, cet homme qui n’a aucune fonction officielle  au sein de l’Etat, était reçu par les élus du peuple en leur nom et de façon protocolaire.

A la zaouïa de Sidi Brahim, où des tables décorées à l’occidentale ( verres à vin) avaient spécialement été mises pour la visite de l’ancien ministre de l’Energie, un homme perturbe la visite de Khelil, comme l’avait fait avant lui Rachid Nekkaz (ancien candidat aux présidentielles) à Chlef, ainsi qu’un autre activiste politique à Djelfa.

L’activiste politique, Samir Belarbi, a en effet osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas à Chakib Khelil : « C’est de ton droit de faire la prière ici, par contre tu n’as pas le droit de recevoir les honneurs dans ce lieu saint. Car la mosquée est et restera le lieu de prédilection des savants, du texte coranique et des hadiths. Toi, tu as un problème avec la justice algérienne et avant de rentrer ici, il aurait fallu que tu le règles de manière honnête ! »

L’homme en question n’a pas pu terminer tout son message car il avait été brutalement évacué par certains membres du FLN et des chouyoukh.

Pour rappel, depuis quelques semaines, Chakib Khelil a entrepris une tournée dans le pays, pour visiter les différentes Zaouïas du territoire, cherchant ainsi la baraka de leurs chouyoukh et saints. Ce périple l’avait conduit tour à tour aux zaouïas de Si M’Hamed Ben Merzoug (Djelfa), Ain Merrane (Chlef), Benguerbâa (Mila), cheikh Lefkhih (Aïn Defla) et bien d’autres encore

Le Provencial - 02 mai 2016 - B.M / Z.Hasna
« Actualité précédente
Annaba: POUR NON PERCEPTION DE LEURS PRIMES DE GARDE - Des résidents en médecine comptent ester le CHU en just
Actualité suivante »
Annaba: Le démarrage du complexe d’El Hadjar ne se fera pas dans les délais - L’entreprise italienne Ferretti

Les Commentaires

Dans les vrais pays démocratiques et de droit, une fois que le mandat d'un haut fonctionnaire de l'État ou de la plus haute magistrature d'un pays, prend fin, celui-ci redevient avec humilité un simple citoyen loin de toute prérogative ou autre privilège exclusif non fondé. Monsieur Samir Belarbi,n'a pas seulement dire la vérité, mais il a plus que raison sur toute la ligne.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires