Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: EL-HADJAR - Rythme peu intense
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: EL-HADJAR - Rythme peu intense

Publié le 09/06/2016

Distante de 11 km du chef-lieu de wilaya, la localité d’El Hadjar ex-Duzerville appelée aussi « Gahmoussia » et qui est réputée mondialement pour son complexe sidérurgique, vit au rythme plutôt lent au troisième jour du mois sacré. Hier vers midi, lors de notre virée dans cette petite bourgade, quelques rares gens s’affairaient à leurs occupations et la circulation automobile était moins dense. Au niveau du boulevard du 1er novembre, où défilent aussi bien des bus privés que publics le trafic routier est plus ou moins dense. Ces derniers chargent et déversent les voyageurs au niveau des arrêts. Les rues à cette heure-ci étaient presque vides et les locaux commerciaux étaient encore fermés, hormis quelques magasins d’alimentation générale qui se comptaient sur les doigts d’une seule main étaient ouverts pour permettre aux habitants de faire leurs emplettes. « Je viens de me lever et je n’ai pas encore décidé si je vais maintenant ou dans une heure de temps à Annaba pour faire quelques achats  que ma femme m’a chargé de faire », nous a raconté un quadragénaire calme adossé contre le mur, lisant l’EST Républicain. A la question de savoir pourquoi El Hadjar est moins animée en ce mois de Ramadhan, il nous a répondu que les habitants de cette localité préféraient aller à Annaba pour s’approvisionner en denrées alimentaires, même en effets vestimentaires surtout la veille de l’Aïd El- Fitr. Pour ce qui est des fruits et légumes, la tendance est à la baisse contrairement à la ville des jujubes qui voit sa mercuriale monter en puissance dès le premier jour du carême. « Notre commune est très importante de par sa situation géographique et   durant la période du mois de Ramadhan, elle commence à s’animer dès la deuxième quinzaine puisque les gens qui habitent dans les cités avoisinantes se mettent à sortir de jour comme de nuit pour entamer les préparatifs de l’Aïd. Donc, El Hadjar est par excellence une ville vivable et fréquentable », nous a affirmé un cadre travaillant à la mairie. De l’avis de certaines gens de cette petite bourgade, la localité manque d’activités culturelles et artistiques que ce soit en ce mois sacré ou en dehors du Ramadhan. « Il faut que les responsables élus fassent quelque chose pour que notre commune, qui a tous les atouts dotée d’un programme riche en activités sportives, culturelles et artistiques », nous ont dit à l’unisson.
lestrepublicain - 09 juin 2016  - Nejmedine Zéroug
« Actualité précédente
Annaba: CITÉ CHAMP DE MARS - Un jeune grièvement blessé à l’arme blanche
Actualité suivante »
Annaba - L’hôpital de Besbès rattaché au CHU

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires