Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: PLAGE SAINT-CLOUD - Des indus locataires des espaces de pla...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: PLAGE SAINT-CLOUD - Des indus locataires des espaces de plages protestent

Publié le 12/06/2016
Des indus locataires des espaces de plages protestentDes indus locataires des tables et parasols au niveau de la plage Saint-Cloud, ont protesté dans la soirée d’avant-hier au niveau de ladite plage, lieu de leur commerce illégal qu’ils imposent depuis des années aux vacanciers foulant aux pieds les directives des autorités locales, qui malheureusement n’ont jamais été appliquées avec rigueur. Probablement cette année l’étau se resserrera autour d’eux, notamment après la saisie des policiers de la 7ème sûreté urbaine de tout ce qui est destiné à la location proposée au prix fort  contre la volonté des estivants. Une saisie qui a soulevé la colère de plusieurs d’entre eux, ce qui explique le mouvement de protestation tenu au niveau de la plage la plus fréquentée pendant la saison d’été. Si la décision est fortement contestée par les squatteurs des plages, elle est aux yeux des vacanciers qui ont longuement dénoncé le diktat de ces gens,  logique et légale. Il n’est pas question que les pouvoirs publics cèdent à la pression des perturbateurs, estiment des citoyens présents au moment de ce mouvement qui a provoqué la paralysie de la circulation. A Annaba, la location des tables, chaises et parasols ainsi que la concession des plages par les communes, sont derrière l’anarchie qui s’est imposée des années durant, à travers tous les sites. L’idée d’annuler ce genre de location ne date pas d’hier, mais pour des raisons liées à la stabilité sociale, elle n’a jamais été suivie d’effet. Les problèmes d’ordre sécuritaire ainsi que la lutte contre le commerce informel, sont pratiquement deux facteurs qui motivent désormais les décideurs d’en finir avec ces pratiques qui n’arrangent le citoyen. Cette pratique longuement tolérée par les pouvoirs publics,  ne concerne pas seulement les deux plages Saint-Cloud et Chapuis, puisque ce sont les mêmes dépassements qui sont enregistrés au niveau des plages de Chétaibi et du Cap de Garde. Une chose est sûre. Un véritable travail attend les autorités locales à la fin du mois sacré de ramadhan. Ces dernières sont-elles en mesure de mettre un terme au phénomène des parkingueurs qui imposent leur diktat dans les plages ainsi que la location à des prix inimaginables des espaces entiers de plages ?

lestrepublicain - 
12 juin 2016 - Boufessioua Sofiane
« Actualité précédente
Annaba: ÉMIGRATION CLANDESTINE - 13 harraga secourus au large des côtes annabies
Actualité suivante »
Annaba: RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES - Des mesures efficaces contre les incendies

Les Commentaires

Évidemment, quand vous avez occupé, illégalement pendant des années des espaces qui ne vous appartiennent pas, sans que quelqu'un ne lève le doigt pour vous le rappeler, vous finissez par croire que ces espaces sont votre propriété qui vous reviennent de droit.
Voilà ce qui arrive quand on n'arrête pas immédiatement les choses contraires à la loi, avant qu'elles n'aillent trop loin.
Maintenant, les autorités concernées par ce problème des plages, sont obligés de montrer si elles sont à la hauteur d'éradiquer le phénomène ou non. Si elles réussissent, elles auront fait preuve d'autorité,de compétence, de tenacité, de résistance au bra de fer qui les opposera à cette maffia locale,et qu'en fin de compte elles auraient le derniner mot qui découragera tous ceux qui tenterons ce genre d'initiaves interdites.
Si par contre, elles échouent, elles n'auront pas seulement irrésolu le phénomène, mais ce sera également l'échec qui signera tous les autres défis auxquels elles sont amenées à y faire face. Tels que l'informel, l'élimination des bidonvilles, les constructions anarchiques et illicites en dur etc...etc...
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires