Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/URGENT! Émeutes à Annaba : des blessés et des magasins saccagés
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

URGENT! Émeutes à Annaba : des blessés et des magasins saccagés

Publié le 26/06/2016

De violentes émeutes ont éclaté, hier samedi après le f’tour, à la rue Ibn Khaldoune (ex Gambetta), au centre-ville de Annaba.

A l’origine de ces émeutes, l’intervention des forces de police venues déloger les vendeurs informels, qui squattent les trottoirs. Les jeunes vendeurs, qui viennent essentiellement des quartiers périphériques de la ville, ont résisté violement aux forces de l’ordre. Les policiers ont tenté de les disperser en usant de balles en caoutchouc et de bombes lacrymogène.

Les manifestants, en colère, ont saccagé un fourgon de la police et plusieurs magasins dont un point de vente d’Ooredoo. On déplore plusieurs blessés dont deux policiers.

La situation s’est calmée à l’heure où nous mettons en ligne. Les vendeurs informels comptent organiser, aujourd’hui dimanche, une marche vers la wilaya.

M.-F. G [EL WATAN WEB - 26-06-2016]

Quelques vidéos postées sur les réseaux sociaux :

Ce que l'on constate c'est que les affrontements et les casseurs ont débordés sur le Cours de la Révolution.

Saccage de l'Hôtel Orient à peine inauguré.

Saccage du magasin L'Homme d'Aujourd'hui (ex-Mirella)

« Actualité précédente
Annaba. Hdjar Ediss : Les agresseurs du personnel médical écroués
Actualité suivante »
Annaba: VIOLENCES - 23 émeutiers présentés à la justice

Les Commentaires

Bande d'ignares!! Figures de malheur!! En quoi l'Agérie a besoin de vous misérables créatures qui ne trainent dans leur sillage que torts, préjudices et désastres ? La sinitre pourriture que vous êtes n'est bonne que pour la potence. L'Agérie a besoin d'être construite et non déconstruite par la gangrène que représentent les péstiférés que vous êtes! Vous n'aurez pas le dernier mot bande d'abjectes qui n'inspirent que dégoût et mépris. Le saccage et la dégradation d'une ville, dont vous êtes les auteurs, doit réconforter les autorités dans leur détermination à en finir une fois pour toute avec la bande d'ignobles et infâmes que vous êtes!
Souhaitons,également qu'en ce mois de Ramadan que Dieu puisse l'éspèce de minables et pouilleux que vous êtes en vous enfoncant encore davantage dans les ténèbres de l'ignorance et vous réserve le sort le plus douloureux de l'indigence.
"Cette pagaille vient en premier d'un wali INCOMPETENT"

Salut ricrac et à tous, je comprend ta colère, voilà mon point de vu, la plus grande erreur vient du wali, quelle mouche la piquée! de vouloir imposer sa loi et d'un seul coup de vouloir supprimer l'informel en plein mois du ramadan, pour moi, c'est comme une provocation!, il est certain qu'il fallait s'y attendre de tel réaction de la part des jeunes issus de quartiers difficiles qui ne cherchent qu'a gagner leurs PAINS QUOTIDIEN!...nul au Monde ne pourra supprimer l'informel, un des moyens possible au lieu de chercher à l'éradiqué serait de mieux le développer, malheureusement le wali n'a rien compris tous comme ses prédécesseurs, l'erreur d'un bougre d'abrutis suivis par d'autres abrutis.
"Maroc: l'informel contribue toujours à la paix sociale"

Chez nos voisins marocains l'économie informelle fait aussi l'actualité. Et pour cause, selon le dernier rapport du Haut Commissaire au Plan(HCP), la part de l'informelle est estimée à 14% et touche tous les secteurs d'activités, notamment celui du commerce. Considéré comme un filet de sécurité pour les familles aux revenus faibles, l'informel représente près de 40% des emplois non agricoles et est en constitué à plus de 90% de très petites entreprises et d'auto-entrepreneurs. POUR NE PAS BRUSQUER SES PME, qui permettent aux ménages les plus démunis de se constituer des revenus plus ou moins fixe. Leur autorité LES INCITENT A INTEGRER LEUR SECTEUR INFORMEL, leur pays a poursuivi dans sa lancée en facilitant les procédures DE CREATION D'ENTREPRISES.
En parallèle, des mesures complémentaires sont en cours, indique un compte-rendu des Nation Unis notamment le projet de "sédentarisation des commerçants ambulants" via la mise en place de sites aménagés et de centres commerciaux.
Exemple a suivre POUR LES AUTORITES DE NOTRE VILLE...as tu compris bougre d'âne de wali!...si non retourne à l'école!...ou plutôt chez toi...dans ton douar.
"Merci Malek, pour les vidéos"

Je pense qu'il faut poursuivre avec des "INTERVIEW" comme le fait Abdou Semmar sur "Algérie Focus" manque d'entretien avec quelqu'un pour l'interroger sur ses actes, ses idées, une méthode d'enquête sociologique qui a pour but d'établir un rapport de communication verbale entre l'interviewé et l'intervieweur.
"Le commerce informel, une alternative à la pauvreté des citoyens"

Comme cela arrive dans de nombreuses ville du pays, les plus pauvres, la misère, le chômage poussent de nombreux citoyens à se débrouiller comme ils le peuvent pour subvenir à leur besoin et à ceux de leur famille en général très nombreuse. Cette bataille quotidienne pour la survie excite parfois l'imagination et le génie du créateur qui partant de rien, arrivent à se faire une petite place dans une société prédatrice qui laisse très peu de chance aux plus faible.
Si cette débrouillardise, qui est souvent génératrice d'emplois, a une importance capitale dans l'économie d'une ville. On peut toujours mentionné l'occupation clandestine d'un trottoir ou d'une rue. Toutes les rues du centre de ville sont envahies par des étals, des tréteaux...c'est la seule porte de sortie pour des diz
dizaines de milliers de gens qui cherchent désespérément a échapper à la misère qui consiste a vendre quelques couses d'ails, quelques boites d'allumettes et autres trafic de trabendos...avec un état complice ou du moins complaisant...qui n'arrive pas à résorber le chômage c'est là ou il est le vrais problème de nos responsables politiques...avec certains secteurs ou la corruption se trouve à tous les étages!.
La question n'est pas que les gens n'ont pas le droit de gagner leur vie pour vivre ou survivre. Tout le monde a le droit de trouver quelque chose au moins pour subsister. Le problème, c'est que l'informel a défiguré une ville. Annaba est devenu un immense bazar. Il n'y a pas un seul endroit dans la ville dont les trottoirs et les rues qui ne sont envahi par l'informel. Les autorités ont pourtant proposé à ces gens d'autres endroits, un peu plus éloignés du centre ville, mais ceux-ci refusent obstinément de déménager.
Quant à l'informel au Maroc, comme il est inéluctable puisque nécéssaire pour un pays pauvre en comparaison avec le notre, est contrôlé et gérer du mieux possible par les autorités. Ce n'est pas le cas chez nous. Chez nous, c'est l'anarchie totale à cause de se refus d'obtempérer.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires