Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: PORT - Équipements sportifs pillés au terminal à containers
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: PORT - Équipements sportifs pillés au terminal à containers

Publié le 29/06/2016
Le pillage des containers est monnaie courante , surtout, de produits de luxe importés et faciles à porter, autrement faire sortir du port, notamment, l’habillement. Des douaniers, des transitaires déclarants et des importateurs, pointent un doigt accusateur en direction d’une véritable secte maffieuse, qui sévit sur les lieux, depuis quelques temps engendrant ainsi, une situation ténébreuse laquelle est imposée par une nouvelle race de dockers, digne de piranhas. Des manutentionnaires occupent les lieux du matin au soir et imposent une main mise maffieuse, au su et au vu de tout le monde. Sur cette partie du port, pourtant hautement sécurisée, des containers visités nocturne et vidés et des douaniers et transitaires, semblent-ils, quotidiennement menacés. Ciblé a maintes reprises par les pilleurs, un opérateur économique versé dans les articles de sports, en l’occurrence Bara Abdeldjalil, détenteur de multiples magasins spécialisés, implantés principalement au centre ville, à savoir "Europa-Sport" , a été de nouveau visé par les membres du réseau maffieux. Contacté à ce sujet, la victime a signalé qu’il a saisi la justice. « Les actes de pillage des conteneurs de leur chargement sont devenus par la force des choses une tradition ; malheureusement, une légende qui est, en permanence, savamment entretenue… c’est inacceptable et les pouvoirs publics doivent mettre un terme à cette situation de délinquance. » dira Abdeladjalil, qui affirme le manque de prés de 500 articles de sports de luxe de son conteneur, soit une perte de plus de 300 millions de centimes et dont certains de ses équipements sont écoulés par des vendeurs à la sauvette du côté de la place d’Armes. L’année écoulée cet opérateur s’est vu pillé une marchandise de plus de 5 milliards de centimes, au niveau de ce même container. Comble de l’ironie, c’est au grand jour que des produits (couvertures, vêtements, produits cosmétiques, cellulaires, etc..), volés à partir de conteneurs, sont proposés aux clients aux abords du café maure « la Marsa », qui fait face aux entrées du port et de la douane algérienne. Tandis-que non loin du siège de la protection civile le couloir d’un immeuble a été transformé en dépôt de produits volés, avant leur dispatching aux différents points clandestins de vente, dont certains situées aux alentours de la veille ville et qui sont connus par tout le monde. Mieux encore, des produits écoulés par des réseaux des pilleurs, sont vendus par certains magasins légaux. Des témoins des lieux, dont des déclarants en douanes, rapportent que que depuis un certain temps, des voleurs, dignes de pirates, accèdent au terminal à conteneurs, à bord de petites d’embarcations et pillent des marchandises entreposées dans des containers, un endroit transformé en repaire d’une catégorie de « prédateurs ». La complicité est de mise à tous les niveaux, car les pilleurs s'attaquent à la marchandise transportable à bord des petits métiers. En plus, ils connaissent le numéro du conteneur et son emplacement, ainsi que la valeur du produit et sa nature. Pourtant, seule la compagnie maritime détient le manifeste, lequel précise le numéro de conteneur et la nature de la marchandise. Cependant, l’on signale l’existence d’un terminal-à-conteneurs bien protégé pour les « intouchables » et d’autres à la merci des manutentionnaires dockers véreux, et des travailleurs occasionnels. Aux yeux de certains opérateurs économiques, la situation dans laquelle se bat l’infrastructure aujourd’hui, mérite bien le lancement de nouveau d’un débat sur la délinquance outrageusement avancée que vit le port maritime d’Annaba, en raison, affirme-t-on, d’une gestion catastrophique. Ce pillage de conteneurs, en dit long par ailleurs sur la main mise de certaines « pontes » aux reins solides, sur cette infrastructure portuaire, considérée comme étant le plus importante de l’Est algérien et le 4ème au niveau national. Or ce label n’est en réalité que de la poudre aux yeux. Car çes dernières années, déserte voire moribonde, au vue d’ailleurs de la dangereuse régression qu’enregistre cette structure vitale dans la vie socio-économique de la Wilaya de Annaba. Desservant un hinterland d’une dizaine de wilayas de l’Est du pays, cette infrastructure est contournée par les différents opérateurs économiques notamment privés dont les marchandises importées sont entreposées durant plusieurs semaines, voire des mois avant d’être enlevées. Ce qui oblige les opérateurs économiques, en plus des droits des douanes et de l'entreprise EPA, à verser aux armateurs d’énormes surestaries. L’on révèle que l’Etat algérien débourse pratiquement chaque année, plus d'un million de dollars en surestaries. Alors sur quelle base les manutentionnaires sont recrutés ? Subissent-ils au préalable une enquête sociale ? Qui autorise l’accès à l’intérieur de cette infrastructure portuaire où activent toujours le même groupe de dockers ? À qui profite cette situation ? Pourquoi les responsables n'ont jamais pensé à placer des cameras de surveillance ? Ce sont autant de questions auxquelles il faudra trouver de réponses et sauver ce qui reste à sauver du port marchand de Annaba, en chute libre et ou de nombreux importateurs ont décidé d’opter pour les ports de Skikda, Bejaia, Alger, voire celui d’Oran. lestrepublicain - 28 juin 2016 - B. Salah-Eddine
« Actualité précédente
Annaba: COMPLEXE SIDÉRURGIQUE D’EL-HADJAR - L’unité PMA fin prête en juillet
Actualité suivante »
Annaba: LA CAROUBE - Le site précaire éradiqué, 22 familles relogées

Les Commentaires

"A chacun sa méthode de fraude"

Les journalistes on pris l'habitude de dénoncer les petits voleurs! et n'osent pas faire de même pour les gros bonnets!.
Certes il y a les dockers en mèche avec des douaniers véreux qui viennent par leurs rapines grossir un peu plus le marché informel!.
A chacun sa démerde! et chacun à son niveau! "CAR LE MAUVAIS EXEMPLE VIENT DE PLUS HAUT" il n'y pas besoin de faire un graphisme d'analyste sur la corruption et magouille sur nos responsables politiques tels que caoutchouc avec le détournement de trois cent millions d'euros dissimulés dans l'immobilier en France et au Royaume Unis, puis il y a l'Ogre du bitume avec sa formule de 20% de pot de vin sur l'autoroute Est/Ouest, puis il y a aussi "le Prince des ténébreux de l'or noir", et en peut encore rajouter une autre louche du "Golden Boy" Farid Badjaoui et de toute sa bande d'entreprise de malfaiteur, sans oublier Air Khalifa et son pactole dissimulé en France, et bien il y a tout ce que l'on connaît pas! et on peut poursuivre avec les comptes offshores Panama papers la fille de A.S, et l'épouse de Khalil...hélas et ainsi de suite, les vacanciers immigrés qui rentrent chez qui dévalisent les rayons des magasins TATI de Barbes des loques à deux euros pour vendre sur l'informel et puis et puis et puis les jeunes trabendos qui enfilent cinq jeans 501 et des marques Nike et autre pour revendre rue Gambetta! et la cerise sur le gâteau la résidence un Château en Suisse de notre président inoccupé...enfin bien sûr chez nous il y a aussi des gens honnêtes qui se contentent de ce qu'ils ont et disent El hamdoulillah et oui l'exemple peut venir de nos cerveaux, c'est de là qu'il vient notre mal!!!.


"Algérie focus"

Lire "Rendez nous notre argent" de Abdou Semmar un journaliste qui va droit au but, un journaliste et un vrais modèle exemple à suivre MESSIEURS LES JOURNALISTES!...ils faut arrêter de parler de nos pauvres dockers issus des quartiers pauvres et qui luttent contre la pauvreté!.
"Un peu de respect pour nos dockers"

Car ils sont quelques part "les robins de bois" contre les nantis qui roulent sur l'or!.
Bonjour Mofannabi,

voici mon avis sur la question que tu soulèves.

Quoi qu'on avait desserrer l'étau,la liberté de la parole dans notre pays n'est pas encore un aquis irrévocable. C'est une liberté, jusqu'ici avec des limites à ne pas franchir. C'est-à-dire une liberté sur laquelle on peut revenir à tout moment, si elle n'arrange pas tout le monde. Donc nos journalistes sont prudents. Mais en dépit de cela, je trouve que beaucoup d'entre eux sont,cependant courageux et franchissent à leur dépens cette ligne rouge. D'autres encore, essayent de dire les choses en les contournant subtilement, mais sans rien y perdre de leur substance.
Les bornes à la liberté de la parole, on peut facilement les constater, en suivant l'actualité, comme par exemple l'affaire de la chaine KBC ou bien encore le quotidien El Watan qui s'est fait tirer l'oreille à plusieurs reprises pour avoir oser franchir le seuil. Il y a encore bien d'autres exemples...
Quant à la critique de dénoncer la complicité des dockers, émise par l'article en question, elle est justifiée. L'Algérie ne doit souffir ni des vols, ni de la tricherie, ni d'aucune autre forme de délit commis que ce soient par les dockers, les gros bonnets,ou par les puissants de cette nation. Quelque soit le degrès de l'infraction ou du forfait perpétré, cela porte grand préjudice à notre pays. Que ces délits soient petits ou grands, ils sont tous, à de différtents échelons, blâmables, condamnables et sans appel.
"Infoot"

Pour les verts: Raouraoua nous a amené Milovan Rajevac une "Skoda" un nom qui sonne comme une surprise! car il ne dit rien à la majorité des fans du football et qu'il est, à première vue, loin de la pointure que le publique algérien exigeait...il était dans la réserve des smicards de pôle emploi!.
"Infoot"

Les supporters souhaitent la démission de Raouraoua de la tête de la FAF! la qualité de nos joueurs mérite un entraineur de grande"CLASSE"et non un de seconde zone!...on est mal partie pour la suite!...'entraineur qu'il nous amené il serait tout juste bon pour entrainer une équipe de quartier!.
"Infoot"

Pour EN: pour les amener en Russie nos verts méritent les meilleurs entraineurs au Monde:
Louis Enrique, Guardiola, Zinedine Zidane, Simeone, Tuchel, Emery, Valverde, Marcilino, Blanc, Allegri, Tite, Carlo Ancelloti...pour payer le bon prix...il pouvait demander un coup de pouce à Caoutchouc ou à notre Zouiman! ou à notre double carburateur!.
Concernant le choix de l'entraineur de l'équipe nationale, moi j'aurais préféré l'école italienne. Elle a fait ses preuves. En ce moment, par exemple, tout les clubs et les équipes nationales à travers le monde dirigés par des entraineurs italiens ont le vent en poupe. Ils sont à mon avis pour l'instant les meilleurs. En deuxième position je placerais l'école espagnole.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires