Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: SANTÉ - Le CHU jumelé à l’hôpital de Souk-Ahras
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: SANTÉ - Le CHU jumelé à l’hôpital de Souk-Ahras

Publié le 07/07/2016
Face au déficit en chirurgiens qui l’a souvent mis devant une situation d’impuissance, l’hopital régional de Souk-Ahras a trouvé la panacée en recourant au jumelage avec le CHU de Annaba. Depuis la réalisation de ce contrat  au début de l’année en cours , pas moins de 23 interventions chirurgicales dans les différentes spécialités, jusque-là impossibles a éffectuer sur place, ont été opérées par des médecins de rang professoral  « à domicile « épargnant ainsi aux patients le long déplacement vers la ville côtière et permettant en même temps aux médecins locaux de s’enrichir des nouvelles techniques dans le domaine chirurgical . « Les actes médicaux en question ont été réalisés dans les spécialités suivantes : chirurgie générale, traumatologie, gynécologie et obstétrique et se sont déroulés dans de très bonnes conditions sous la direction de professeurs venus du CHU de Annaba dans le cadre du jumelage que nous avons passé avec cet établissement. Cette formule a eu pour effet non seulement de rassurer les familles des patients requérant une intervention chirurgicale mais aussi de susciter beaucoup de sérénité chez le personnel médical qui se sent ainsi libéré face à certaines contraintes le dépassant parfois. Cette opération qui a connu une réussite totale durant ce premier semestre va, bien entendu, se poursuivre durant le second semestre et concernera notamment les autres spécialités, à savoir l’ophtalmologie, l’ORL, l’urologie. Je dois préciser que toutes les opérations réalisées jusqu’à ce jour l’ont été avec des moyens matériels des plus modernes sauf pour la traumatologie où nous attendons de nouveaux équipements  incessamment ... « a estimé M. Dib Abdelaziz, le directeur de l’hôpital régional.

lestrepublicain - 05 juillet 2016 - Hamid Fraga
« Actualité précédente
Annaba: ARECELORMITTAL - 2 travailleurs turcs trouvent la mort après une chute de 25 mètres
Actualité suivante »
Annaba: CITÉ DES 300 LOGEMENTS CHAÏBA - Tous les responsables des faits devant la justice

Les Commentaires

Encore une fois, c'est en s'entraidant, en unissant nos forces que l'on peut vaincre n'importe quelle difficulté. C'est dire que la nécéssité d'aller au secours de l'autre est une vertu, une qualité que nous devons développper partout dans les autres domaines. C'est cette union qui fait notre force pour lutter ou combattre quoi que ce soit.

Maintenant, la question que soulève le cas précis de Souk-ahras, est de savoir si en l'Algérie, il y a assez de chirurgiens pour répondre à la demande de tout le pays ? Il n'y en a certainement pas des regiments entiers qui chôment, mais au moins le nombre de ceux qui exercent déjà, peut-il assurer une couverture minimum à travers tout le pays ? Si c'est oui, le cas de Souk-ahras est un cas isolé. Si non, il y a donc une mal répartition à travers le territoire national. Car certainement la majorité des chirurgiens préfèrent pratiquer dans les grandes villes que dans les les petites villes où il ne se passe pas grand-chose. Appartir de là, vous avez cette distorsion qui crée ce déséquilibre entre les regions.
"Certes c'est un autre problème"

Salut ricrac et à tous,
A mon niveau, je n'arrive pas a comprendre que depuis 54 ans d'indépendance nous n'avons pas un hôpital digne des grands hôpitaux de l'envergure du Val-De-Grâce de Paris! alors on constat une nouvelle fois! le Président de l'APN Larbi Ould Khélifa le numéro trois dans l'ordre protocolaire a été évacué en France suite a un malaise (Algérie1.com)source info 13/07/16 à 20h19.
On fait construire une mosquée de 4 milliards au lieu d'un hôpital moderne super équipé digne un pays moderne! jusqu'à quand nous hommes politique ce feront soigner en France?, pas facile a comprendre?, pourtant nous avons aussi excellents médecins, qui peut nous donner une explication sur ce sujet? peut être notre philosophe ricrac.
"Et pourquoi pas l'inverse"

J'aimerais voir un jour un homme politique français venir d'urgence se soigner en Algérie!.
C'est vrai,il faut le répéter encore et encore. La mosquée d'Alger à elle seule selon les spécialistes est l'équivalent de 20 grands hopitaux modernes équipés de tout l'appareillage dernier cri de la plus haute technologie que l'on peut espérer. 20 hôpitaux modernes réparti à travers tout le territoire national, je vous assure que cela n'apporte pas seulement un soulagement à la population mais encore du baume à toute la santé de notre pays.

Concernant le fait de nos prévilégiés d'aller se soigner à l'étranger, l'équation est simple:
Ou ils n'ont pas confiance en nos médecins, en leur capacité car sachant bien que nos hôpitaux, nos cliniques notre médecine en générale à encore du chemin à faire pour atteindre un niveau rassurant. Donc, ils préfèrent, en connaissance de cause, se soigner à l'étranger pour être sûr de bénéficier des traitements adéquats qui leur garantiraient une guérison certaine.

Ou bien, il y a d'autres raisons dont nous n'avons pas la connaissance qui peut nous fournir une explication. Comme par exemple l'hypothèse des assurances: Il se peut qu'il y ait des prérogatives attribuées à certains prévilégiés qui leur assurent le remboursement des frais de soins à conditions que ces derniers se font à l'étranger. Si cette possibilité existait réellement et s'avérerait vrai, alors d'une pierre deux coups: D'adord, ils bénéficent de soins de qualité et ils sont de surcroît rembourser. Evidemment personne ne refuserait cela. Mais cela reste une hypothèse, une supposition que l'on ne peut vérifier à défaut de preuves.
Ou bien encore il y a une autre explication: C'est celle des médecins Algériens eux-même, se heurtant à leurs propres limites, qui recommandent à ces prévilegiés d'aller de préférence se soigner à l'étranger. Que ce soit par le truchement de l'avantage attaché à leur fonction ou bien par leur propres moyens de prévilégiés.
"Merci ricrac pour ton point de vu"

A savoir: l'hypothèse des assurances pour nos hommes politiques elle n'existe pas, car l'Algérie a toujours réglé ses dettes envers les hôpitaux français.
"Paradoxe"

Les médecins algériens chouchous des hôpitaux français, les chiffres parlent d'eux-mêmes: 20% des médecins français inscrits au Conseil National de l'Ordre des médecins sont algériens (soit plus de 10.000 exercent dans des hôpitaux français)habitués a travailler dans des conditions difficiles, ils représentent aussi une main-d'œuvre bon marché et comblent un manque d'effectifs.(source: Espoir Démocratique Maghrébin).
"Par ailleurs les médecins algériens en France représentent"

41% des psychiatres, 36.9% des ophtalmologues, 15.7% des gynécologues et 21% des chirurgiens.(par Mehdi Alioui "AL HUFFINGTON POST MAGHREB".
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires