Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: HARRAGA DISPARUS DEPUIS LA VEILLE DE L’AÏD - Un mort et 15 ...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: HARRAGA DISPARUS DEPUIS LA VEILLE DE L’AÏD - Un mort et 15 personnes hospitalisées en Tunisie

Publié le 25/09/2016
Un mort et 15 personnes hospitalisées en TunisieLes autorités algériennes, par le biais de leur consulat à Tunis, ont finalement donné des nouvelles des 16 candidats à l’émigration clandestine portés disparus depuis la veille de l’Aïd, avons-nous-appris de sources bien informées. C’est la famille de l’un des harraga décédé en pleine mer des suites de graves complications de santé, qui a reçu une communication téléphonique, hier matin émanant des autorités consulaires, l’informant du décès de son fils, âgé de plus d’une trentaine d’années. La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre depuis, hier au niveau du quartier Saint-Cloud, lieu de résidence du défunt à la cité des 1000 logements. La victime diabétique a été identifiée par les autorités tunisiennes, grâce aux personnes qui se trouvaient sur la même embarcation de fortune. Les autres harraga ont été hospitalisés après avoir passé plusieurs jours coincés des suites d’une panne en pleine mer.On ignore pour l’instant dans quelles conditions les harraga, ont été secourus au terme d’une traversée à haut risque. Leurs parents affolés et  très inquiets depuis plus d’une semaine ont tenu un rassemblement vendredi dernier devant le secteur militaire puis le siège des gardes-côtes. Hier, c’est la consternation devant le domicile parental du jeune décédé suite à des conditions d’une traversée très défavorables. D’autres parents dont les enfants se trouvaient dans la même embarcation attendent toujours des nouvelles de leurs fils, plus d’une semaine après la date de leur départ. Depuis hier, des familles entières se rendaient à Tunis pour être plus prêt de l’information et mettre un terme aux rumeurs qui courent depuis 48 heures déjà. Ainsi donc, depuis le dernier trimestre de l’année 2015, c’est la peur et l’inquiétude qui marquent le quotidien de plusieurs familles face à la détermination des jeunes désœuvrés à fuir le pays par tous les moyens.Les restrictions imposées par les pouvoirs publics et l’élimination de l’informel, sont les principales causes de l’explosion du phénomène depuis la dite période dit-on. Les multiples interventions ont montré leur limite face au départ massif des groupes de harraga en une seule nuit. Désormais de nouvelles mesures s’imposent. L’Union Européenne est sur le point d’adopter des lois allant jusqu’à l’élimination des passeurs, responsables de l’émigration clandestine.

lestrepublicain -  22 septembre 2016 - Boufessioua Sofiane

« Actualité précédente
Annaba: EL-M’HAFFEUR - Un concours national pour l’aménagement de la cité
Actualité suivante »
Annaba: Berka Zerga, Plaie ouverte sur la ville

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires