Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Grève à l’OPGI : Le syndicat débouté par la justice
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba. Grève à l’OPGI : Le syndicat débouté par la justice

Publié le 04/04/2017

En grève depuis mardi dernier, le syndicat de l’OPGI de Annaba a été débouté, hier, par le président de la section sociale près le tribunal de Annaba, avons-nous constaté sur place. En effet, le juge a sommé le syndicat de libérer les lieux et de ne plus entraver les travailleurs dans l’exercice de leurs fonctions.

Cependant, le secrétaire général du syndicat de l’OPGI a refusé d’être notifié. Ce qui a poussé le directeur de l’office à recourir à la notification par voie postale et l’affichage public, avant de solliciter la force publique pour faire exécuter le verdict. Le procureur a signé officiellement, hier après-midi, la réquisition de la force publique. Ce bras de fer, remporté par le directeur de l’OPGI, remonte à la semaine dernière, où le secrétaire général du syndicat, désigné par l’union de wilaya, a bloqué aux travailleurs l’accès de la direction et même le logement de fonction du directeur. Il exige le départ immédiat du directeur.

Ce dernier a déposé plainte et a eu gain de cause. Contacté, Abdelkrim Benchadi, directeur de l’OPGI de Annaba confirme. «C’est une action vindicative. J’ai refusé l’installation de ce syndicat car il a été désigné et non élu par les travailleurs. La preuve, s’il était représentatif, il aurait pu faire appel aux travailleurs à une grève générale au lieu de bloquer l’accès à ces mêmes employés réfractaires à son mot d’ordre», affirme-t-il. D’aucuns savent que dans la wilaya de Annaba, l’UGTA est quasiment dominée par la famille Tayeb Hmar Niya, le chargé de l’organique au niveau central. «Ces apparatchiks d’un temps révolu tentent toujours d’intimider les cadres dirigeants des institutions à travers des grèves pour satisfaire leurs intérêts personnels. D’où l’émergence dans les institutions publiques de syndicats indépendants, notamment le Snapap», affirme un cadre de l’OPGI. Rappelons que durant la période de grève à l’OPGI, plusieurs opérations de distribution de logements ont eu lieu.

La dernière en date a concerné, hier, la commune de Tréat, où un quota de 140 logements socio-locatifs (LSL) a été attribué. Mardi, c’est au tour des demandeurs de la commune d’Oued Aneb d’avoir leurs 100 logements LSL. Force est de constater également que depuis l’installation de ce jeune directeur à la tête de l’OPGI de Annaba, plusieurs cadres, employés et même avocats ont été écroués par la justice dans des affaires de trafic de logements.

Gaidi Mohamed Faouzi [EL WATAN - 03-04-2017]
« Actualité précédente
Annaba. Plus de 557 000 poches de sang collectées en 2016
Actualité suivante »
Annaba. Mafia du foncier : Même les espaces pour enfants et les cimetières ne sont pas épargnés

Les Commentaires

Monsieur Abdelkrim Benchadi continuez votre travail et ne vous laisser pas intimider par cette clique au comportement maffieux. Quand on lutte pour des raisons justes, non seulement vous obtenez le soutien des gens honnêtes, mais également le seigneur tout puissant décuplera votre énergie pour vous aider à faire face à ces gangsters et ainsi rempoter le bra de fer qui vous oppose à eux. C'est justement ce que cette clique cherche à faire pour obtenir ce qu'elle a toujours obtenu par des procédés de chantages, de menaces et d'intimidations à peine voilés.
Cette fois-ci, j'espère que cette bande est tombée sur un os qui lui rendra la vie plus difficile. Et ainsi lui livrera un match très loin d'être gagné d'avance. Si plusieurs cadres et autres résponsables se dotaient du même courage, ce type de clans arrogants seraient beaucoup moins sûr de servir leur propres intérêts avant ceux de l'ensemble de la population.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires