Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Le lac Fatzara en proie à un gigantesque incendie
Zone Membre
Publicités

Annaba. Le lac Fatzara en proie à un gigantesque incendie

Publié le 12/07/2017

"L’acte serait prémédité", puisque, laisse-t-on entendre, les feux se sont déclarés dans une zone inaccessible, sauf pour les habitants des abords du lac.

Un important incendie a ravagé, jeudi, une bonne partie du lac Fatzara, du côté des communes d’El-Eulma et Chorfa (daïra de Aïn Berda), a-t-on constaté. On signale la destruction de plusieurs centaines d’hectares de broussailles. L’acte serait d’origine criminelle. En effet, plusieurs centaines d’hectares de broussailles du lac Fatzara, un bassin englobant plusieurs communes de Annaba, sont partis, hier, en fumée.

Selon certaines sources, ce serait la majorité de la superficie du lac, estimée à 4800 ha, qui a été ravagée par les flammes, avec certaines qui ont dépassé parfois 10 m de hauteur. Fort heureusement, l’intervention des services des forêts et de la Protection civile a pu limiter un tant soit peu les dégâts et mettre un terme à l’incendie. Un autre foyer important a ravagé plusieurs centaines d’hectares de forêt dans une montagne très boisée séparant les routes de Chetaïbi et celle de la Marsa, plus précisément sur les hauteurs de la localité rurale Bouchachia (commune de Tréat).

"L’acte serait prémédité", puisque, laisse-t-on entendre, les feux se sont déclarés dans une zone inaccessible, sauf pour les habitants des abords du lac. Jeudi, une vague de chaleur intense a sévi dans la plupart des communes de Annaba, entre autres Chorfa, El-Eulma, Kalitoussa, Oued Zied ainsi qu’à Azzaba et Bekkouche-Lakhdar (wilaya de Skikda). Mais ce sont les populations d’El-Eulma et de Chorfa et du nouveau pôle urbain Kalitoussa qui ont le plus souffert de ces températures infernales. Sur les lieux, le thermomètre a culminé à 45 degrés à l’ombre, voire plus par moments. Dans toute la partie sud de la wilaya de Annaba, l’air était irrespirable à cause de l’humidité ambiante, et la population n’avait d’autre choix que de s’enfermer. Rappelons que c’est la seconde année de suite que ce bassin, qui englobe également la commune de Berrahal, réputé pour sa richesse insoupçonnée en faune et en flore, est l’objet d’incendies dévastateurs. Cela risque, estiment les riverains, d’engendrer une catastrophe écologique. Ils pointent un doigt accusateur carrément en direction de certains fellahs et des éleveurs qui seraient derrière les incendies, les premiers pour des spéculations agricoles et les seconds pour permettre à leur cheptel d’accéder sans risque à cette zone pour brouter dans les vergers.

Le lac Fatzara a été classé, en 2006, zone Ramsar. Sa classification est intervenue à l’issue des visites sur ce site effectuées il y a quelques années par des experts en la matière, qui ont classé cette étendue d’eau naturelle comme étant un “excellent site d'accueil, en période hivernale, d'une avifaune nicheuse composée souvent d'espèces rares et protégés”. “Elgaraâ” pour les anciens est une zone de transhumance et de refuge d’oiseaux migrateurs. Seules quelques-unes de ses parcelles se prêtent à certaines spéculations agricoles, après le recul des eaux. Le reste n’était utile que pour les cultures fourragères.

B. Badis [LIBERTE - 08-07-2017]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Coopération Algérie - Chine : Formation sur la bonne gouvernance
Actualité suivante »
Annaba. Sites AADL : Une dégradation générale

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires