Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Une décision d’expulsion crée la pagaille
Zone Membre
Publicités

Annaba: Une décision d’expulsion crée la pagaille

Publié le 21/03/2013

Route barrée et menace de suicide- Une décision d’expulsion par la force publique des héritiers de l’hôtel « Select » sis à la Rue Bugeaud, a failli dégénérer après que les propriétaires de l’établissement qu’ils occupent depuis 45ans, eurent refusé de libérer les lieux.Ces derniers, se sont donné en spectacle durant toute la journée, menaçant d’exploser l’hôtel dans le cas où la décision de justice ne sera pas revue. Un jeune homme, membre de la famille des héritiers, s’est retranché sur la terrasse de l’hôtel pendant pratiquement toute la journée. Au moyen d’une arme blanche, il s’est tailladé le corps. Un autre jeune, s’est réfugié quant à lui dans le balcon, bouteille de gaz en main, menaçant de tout faire exploser. Un spectacle qui a attiré pendant toute la journée d’hier, une impressionnante foule de citoyens curieux de comprendre les raisons de leur geste. Un important dispositif des forces de l’ordre, a été dépêché. Il s’agit d’un conflit qui date de longues années entre les propriétaires de l’hôtel, qu’ils avaient acheté chez la direction des domaines, à leur voisin qui avait intenté plusieurs actions de justice pour récupérer son bien qu’il avait, quant à lui, acheté chez un couple de colons en 1962. Cette transaction est aux yeux de la loi fausse si l’on prend en compte le grief adressé par le service des domaines au tribunal administratif. Les domaines, ont formellement annulé ce contrat publié le 27 novembre 1962, étant donné qu’il est contradictoire aux dispositions du décret 03/62 du 23 octobre 1962. Selon une copie en notre possession, la loi a formellement interdit dans ce contexte toute propriété d’un bien des domaines avec prescription pendant la période allant entre le 1er juillet 1962 jusqu’au 23 octobre 1963. Le conseil d’Etat sollicité pour de plus amples précisions, a de son côté annulé les deux décisions datées du 11 janvier 2005 et celle du 25 juillet 2007, comme le stipule le décret 03/62. Cela n’a pas empêché le plaignant d’avoir gain de cause au terme de la dernière action judiciaire intentée depuis quelques mois. En tout état de cause, les deux parties ont été convoquées de nouveau par les services de police hier matin sur ordre du procureur de la République. Au moment où nous mettons sous presse, le spectacle se poursuit toujours alors que la circulation demeure fermée. Les négociations entamées avec les propriétaires par les services de police afin qu’ils renoncent à leur geste n’ont pas abouti devant leur détermination de garder leurs seuls biens qu’ils occupent depuis plus de quatre décennies.

L’EST – 21/03/2013 - Boufessioua Sofiane

 

 


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba:Les commerçants et transporteurs en grève dès ce samedi
Actualité suivante »
Annaba: Les travailleurs de la société LIC en grève

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires