Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Algérie Télécom - La DPT en ligne de mire
Zone Membre
Publicités

Annaba: Algérie Télécom - La DPT en ligne de mire

Publié le 25/06/2013
Durant leur enquête et audit, les émissaires de la direction générale d’Algérie Télécom n’ont trouvé aucune anomalie dans la gestion des lignes téléphoniques, sujettes de soupçons aux Actels de la wilaya. Selon des sources fiables, une commission d’enquête centrale est à pied d’œuvre à Direction d’opération technique « DOT » relevant d’Algérie Télécom, travaillant sur l’affaire des pertes financières causées à cette entreprise en raison de l’octroi illégal de lignes téléphoniques entre 2007 et 2011, ainsi que sur la question de 13 employés suspendus, récemment. Cette inspection a été dépêchée par la direction générale d’Algérie Télécom, avant-hier, à la suite du débrayage des salariés des quatre Actels en solidarité avec leurs collègues suspendus provisoirement jusqu’à la fin du procès judiciaire. D’après nos sources, cette délégation est composée de hauts cadres du Service du personnel, du Responsable commercial et du Conseiller juridique de la DG à Alger. Au cours de leur séjour, les émissaires de la direction générale d’Algérie Télécom, ont eu plusieurs rencontres avec le directeur de la DOT et des employés de cette entreprise, ainsi que les travailleurs suspendus, indiquent les mêmes sources. L’inspection, qui a considéré comme illégale la grève des travailleurs, commence à avoir des ramifications jusqu’à la Direction de production technique « DPT » qui serait passée au crible par les enquêteurs, car c’est la seule entité qui est chargée de la libération des lignes et des tonalités. Les agents d’Actels, en revanche, ne font qu’autoriser l’octroi de ces lignes téléphoniques aux clients, ont tenu à signaler nos sources. N’ayant pas trouvé d’anomalie dans la gestion des lignes téléphoniques qui font l’objet d’une investigation de la gendarmerie nationale et une instruction judiciaire, de par les préjudices occasionnés à hauteur de 92 milliards pour certaines sources et de 3 milliards pour d’autres, la délégation se préparerait à remettre son rapport final au directeur général. Les enquêteurs auraient promis aux 13 travailleurs suspendus d’être réintégrés dans leurs postes de travail, une fois le rapport final transmis au DG.

L'EST - 25/06/2013 -
Toufik Ouazaa

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Cité la Colline Rose - Un malfaiteur arrêté et deux véhicules récupérés
Actualité suivante »
Annaba: Imbroglio syndical à GESI-BAT

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires