Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/USM ANNABA : Vers la relégation en division nationale amateur
Zone Membre
Publicités

USM ANNABA : Vers la relégation en division nationale amateur

Publié le 18/07/2013
Ca ne va plus du côté de l’USMAnnaba. La Société Sportive Par Action que préside Abdelhamid Boudiaf risque de rétrograder dans les prochains jours, si rien n’est fait, le championnat national amateur. Les risques sont sérieux car la société n’est pas jusqu’ici, en mesure de régler le montant de 17,5 millions DA au titre des dettes à régler impérativement pour prétendre au titre de club professionnel de la national II.   Ce faisant, les contempteurs de Boudiaf et de son équipe auront atteint leur objectif. A commencer par Mohamed El Hadi Kerroum qui, selon Abdelhamid Boudiaf, reste injoignable. Selon de nombreux cadres sportifs tant du côté de la direction de la jeunesse et des sports que celui de la place sportive locale, l’on estime que depuis son apparition dans le milieu des sportifs annabis, ce petit commerçant, n’a pas été d’un grand secours à  l’USMAnnaba. Lui qui ne s’acquittait jamais de ses cotisations (5000 DA/an) s’est retrouvé d’abord, on ne sait par quel miracle membre de l’Assemblée Générale de ce grand club. Aujourd’hui le voilà disposant d’un droit de vie ou de mort sur ce même club en refusant de mettre en application une des dispositions prévues par les règlements de Ligue Nationale Professionnelle. Celle qui porte sur la participation à hauteur de 20% aux actifs du capital du club professionnel dont cette SSPA est issue. « Kerroum est injoignable. Pour ne pas être contacté, il s’est totalement isolé. Tant pis. Nous sommes contraints de nous soumettre à la loi des magouilleurs qui ont tout fait pour tuer le football annabi. A ce jour, nous n’avons trouvé aucune aide financière. Malgré toute notre bonne volonté, nous ne pouvons rien. Que chacun assume ses responsabilités ». A la direction de la jeunesse et  des sports l’on multiplie les démarches de fuite en avant. A ce niveau l’on argumente la nécessité de la présence d’un commissaire aux comptes pour permettre au président de la CSA USMAnnaba pour la signature de la convention permettant à ce dernier de devenir actionnaire. « Pourquoi un commissaire aux comptes et pas un notaire » s’interroge les dirigeants de l’USMAnnaba. Conséquences : comme le leur permet les règlements de la LNP, des anciens joueurs encore sous contrat avec l’USMAnnaba sont partis vers d’autres horizons. C’est le cas entre autres de Tiboutine et Benhamou qui pourtant, vaille que vaille, était décidé à rester à Annaba. Les candidats au recrutement ont totalement disparu et Mourad Slatni l’entraîneur semble se perdre dans cette situation ubuesque.

Le Provencial - 18/07/2013 - Wassim.D


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Club Sportif Amateur Hamra Annaba - Le tennis à l’honneur
Actualité suivante »
Annaba: CONSULAT GÉNÉRAL DE FRANCE - Un seul credo “le rapprochement”

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires