Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Cité universitaire des “Crêtes” - 88 résidentes en médecine...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Cité universitaire des “Crêtes” - 88 résidentes en médecine menacées d’expulsion

Publié le 30/08/2013
Désemparées et ne sachant plus à qui s’adresser de jeunes résidentes se sont présentées au siège du journal afin de signaler leur désarroi , mais aussi leur colère envers ceux qui ont décidé de jeter à la rue 88 jeunes filles originaires de plusieurs wilayate parmi lesquelles Sétif, Guelma, Jijel, Skikda (Collo) et même du Sahara profond. Elles sont menacées depuis l’année 2010 et subissent les aléas de cette situation. D’ailleurs plusieurs ont déjà abandonné leurs études faute de trouver un endroit où dormir. Un jugement à par ailleurs été rendu en leur faveur, mais c’était un coup d’épée dans l’eau, puisque les autorités concernées n’ont rien fait pour son application, Des arrangements avaient été offerts mais pour une certaine durée de temps seulement. Maintenant, elles doivent vider les lieux avant le 30 août et elles sont certaines que les portes de la résidence seront closes le samedi 31, car ayant déjà subies ce genre de problème durant le mois sacré de Ramadhan et même le troisième jour de l’Aïd. Ces demoiselles qui assurent des gardes un jour sur deux et font actuellement marcher les hôpitaux à 90% avec les départs en congé, sont diplômées en chirurgie dentaire, en médecine et en pharmacie. Elles se posent la question. « Qui aurait une dent contre elles » ? Un sit-in a été même organisé devant l’hôpital et elles ont été reçues par M. Lankar, Directeur du CHU, sans cependant trouver de solution. Mais là où le bât blesse c’est que les 140 Studios de Oued Forcha qui devaient à l’origine leur servir d’abris, ont été détournés de leur fonction première et ont été occupés par les anciens résidents qui s’en sont appropriés au vu et au su de tous. Un vrai scandale qui n’a dérangé personne. Comment un bien de l’Etat est-il ainsi détourné sans qu’il n’y ait de réaction ? D’après ces demoiselles les anciens résidents qui devaient en principe libérer les lieux ont continué à les occuper allant jusqu’à les proposer à la vente, la location ou tout simplement en éliminant la paroi qui sépare un studio d’un autre pour les transformer en appartements. A Constantine par exemple les résidents ne peuvent accéder à leur diplôme qu’à la remise des clés du local qu’ils occupaient. Ce qui fait que le problème ne se pose pas. Ces résidentes ont maintenant peur de voir leurs carrières se briser et d’être obligées de rester à la maison. Aller dans les hôtels n’étant pas une solution qui marcherait avec les tabous de notre société. Elles restent dans l’expectative, particulièrement en cette période où le premier responsable de la wilaya se trouve en congé régulier. La question posée également est de savoir pourquoi on maltraite de futurs cadres de l’Etat, ce qui pourrait les pousser soit à abandonner leurs formations ou alors pour les plus hardies à se tourner vers d’autres horizons et fuir le pays. L’Algérie profonde a besoin de ces jeunes spécialistes dans plusieurs domaines de la santé. Et ce serait un plus pour la prise en charge des patients de l’intérieur du pays. Que coûterait à l’autorité compétente de récupérer les studios d’Oued Forcha ? Qui donc arrivera à résoudre ce problème et rendre le sourire et la stabilité à ces jeunes filles ?
L'EST - 29/08/2013 - Ahmed Chabi

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CITE GASSIOT - Un cadre d’ASMIDAL squatte un espace vert
Actualité suivante »
Annaba: Santé - Les cancéreux souffrent du manque de certains médicaments

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires