Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Maison de l’agriculture - Des apiculteurs stagiaires reçoiv...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Maison de l’agriculture - Des apiculteurs stagiaires reçoivent leurs attestations

Publié le 26/12/2013
Ils étaient 27 futurs apiculteurs à recevoir leurs attestations de fin de stage de formation. La plupart sont d’une jeunesse qui encourage et qui permet de penser d’ores et déjà que cette frange de la société s’est finalement tournée vers la meilleure des activités que celle de l’élevage.
Longtemps délaissée, l’agriculture, malgré les différentes  aides allouées par l’Etat ainsi que l’effacement des dettes des fellahs, les jeunes retroussent leurs manches et s’intéressent à ce domaine et particulièrement l’arboriculture, le vignoble  ainsi que les cultures maraîchères.
D’autres par contre ont choisi le créneau de l’élevage et c’est tant mieux !  On note la présence au sein de ces stagiaires qui ont été honorés le 24 décembre passé par les responsables de la Maison de l’agriculture, de jeunes filles très engagées dans le domaine de l’apiculture. La cérémonie  était  présidée par le directeur  des Services Agricoles d’Annaba  en présence, du président de la Chambre agricole, du Directeur de la Conservation des forêts, des membres de l’APW et particulièrement  rehaussée par M. H. Dahmane  directeur de la Coopérative Filali Salah formateur principal  et de  Mme Bensalem Mounira ; vétérinaire, qui a également participé à la formation de ces futurs apiculteurs.
Notons que la coopérative qui produit un miel de qualité a été créée en 2009 et active dans la production d’un miel de qualité du côté de C habia où les abeilles peuvent butiner en toute tranquilit2 en ramassant le pollen de différentes essences et particulièrement les genêts, arbousiers  et jujubiers dont le produit revient extremement cher. Selon le directeur des Services agricoles, la wilaya d’Annaba renferme un nombre total de 17 000 ruches et produit 780 quintaux de miel ce qui donne une moyenne de 6 à 7 kilogrammes par ruche.
Depuis  2010, le programme FNDIA a octroyé 1.110 ruches et un  soutien 55.550.000 DA. Quant à la formation, elle la Coopérative Filali Salah de Chabbia assure la formation des apiculteurs en collaboration avec l’ITMA de Guelma. Actuellement, 127 d’entre-eux ont été formés  et activent sur le terrain. Parmi ces derniers, plusieurs ont bénéficié d’un crédit  de l’ANSEJ (5), de la CNAC (5), de l’ANGEM  (15) et 20 du FNDIA. Pour plus d’information le kilogramme de miel pur revient à 3.000 DA.
Pour finir il,  faffait aussi citer les désagréments auxquels sont parfois confrontés ces éleveurs. En premier lieu les maladies fulgurantes  telle que la « varroise » qui est une parasitose grave pouvant affecter les abeilles à tous les stades de son développement. Son agent causal est un acarien (le Varroa  Jacobson).
La seconde maladie la fausse teigne qui est causée par un papillon (Galléria mellonella de Achroca grisella). Les circonstances de l’introduction de cette affection  se produisent la nuit lorsque les femelles pénètrent dans les ruches et y déposent leurs œufs sur la cire et les fentes. 
Ces deux pathologies peuvent causer la perte de la ruche. Le grand problème rencontré concerne également un lieu bâti à proximité des ruches afin de pouvoir s’en servir comme magasin.

lestrepublicain - 26 décembre 2013- Ahmed Chabi.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CALPIREF - Validation de 278 projets d’investissement
Actualité suivante »
Annaba: ENVIRONNEMENT - La “klaxonmania” fait des ravages en ville

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires