Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: RENCONTRE DE PROXIMITÉ IMPROVISÉE - Le candidat expatrié su...
Zone Membre
Publicités

Annaba: RENCONTRE DE PROXIMITÉ IMPROVISÉE - Le candidat expatrié sur le Cours de la Révolution

Publié le 22/02/2014
Une signature pour le candidat expatrié à la présidentielle, le milliardaire, comme il le prétend,valait 1 000 D.A jeudi sur le Cours de la Révolution où avait été improvisé une rencontre/meeting/ dialogue avec les citoyens. Le candidat, parlant l’arabe, sa langue, avec l’accent d’une langue étrangère avait repris son slogan de campagne, ‘’lutte contre la corruption, l’injustice, l’emploi’’, entre autres. Sans penser un instant que le fait d’acheter des signatures est un acte de corruption et une injustice vis-à-vis des candidats qui n’auraient pas ses moyens qu’il dit importants. Autant de naïveté ferait sourire si ce n’était tragique et symptomatique d’inculture politique si l’on considère que le candidat ignore totalement la réalité qui prévaut et se contente de clichés pratiquement éculés. Si l’on parle de corruption, le pays dont il vient serait-il parfait au point d’en être exempt ? Bien au contraire,  tout comme l’injustice  et la crise de l’emploi, malgré toutes ses « leçons » de démocratie, d’égalité et de fraternité, applicables seulement chez les autres et de préférence avec les armes à la main, les siennes, de quoi faire marcher son industrie de l’armement. Mais le « génie » dont fait preuve ce candidat, lui a fait perdre de vue qu’il gaspillait un argent qu’il aurait mieux dépensé dans le développement de son douar natal, qu’il aurait pu dépenser en investissant dans un projet créateur d’emploi. Il se serait ainsi attiré la sympathie et le soutien, sans payer, avec l’avantage de s’être fait connaître, avant d’entrer en politique. Les « messies » on en connaît à Annaba, comme cet élu de la Nation tellement génial (aabkari) qu’il a déposé une plainte contre lui-même pour insultes et a même cité un témoin à charge ! Mais là il s’agit de diriger un pays et non pas une épicerie, autrement tous les Algériens auraient pu se présenter à ces élections. Mais c’est le jeu démocratique et il faut bien accepter des candidats qui ne savent pas que la seule chose qui importe vraiment pour les électeurs, c’est la stabilité d’abord. Le populisme porte en lui-même le germe de son échec et en ce 21ème siècle et le niveau auquel atteignent les communications, il faut vraiment faire un effort pour être aveugle, pour croire que quelques lieux communs seraient suffisants à porter à la présidence quelqu’un que personne ne connaît et qui n’a aucune idée de ce que signifie la gestion d’un pays, même si c’est le plus grand capitaine d’industrie du monde. Mais cela a  été une distraction bienvenue surtout qu’elle a rapporté un peu d’argent à quelques dizaines de jeunes.

lestrepublicain.com - 22 février 2014 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Football. L2 - USM Annaba : L'entraîneur Abdenour Kaoua quitte le navire et refuse d'endosser la relégation
Actualité suivante »
Annaba: BARRAGES DE LA POLICE ET DE LA GENDARMERIE - Quand l’excès de zèle fait force de loi !

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires