Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: LES DROGUES FONT RAGE - Des chiffres effrayants selon la br...
Zone Membre
Publicités

Annaba: LES DROGUES FONT RAGE - Des chiffres effrayants selon la brigade des stups

Publié le 05/01/2015
Pas  moins de 474 affaires de drogue ont été traitées au cours de l’année écoulée, mettant en cause 513 personnes, pour une saisie de 65 kilos de cannabis, 15000 cachets de psychotropes (5000 en 2013), dont 800 de Subutex, et 9 g de cocaïne injectable. Des chiffres qualifiés hier  d’« effrayants » par le responsable de la brigade des stups,  qui devait mettre en avant le problème épineux rencontré par les policiers dans cette lutte sans merci, à savoir  celui des « cacheurs ». Reconnaissant que les dealers ont toujours « une étape d’avance » sur ce point,  ce responsable devait parler de l’utilisation par les trafiquants  des personnes en majorité socialement fragiles, comme les femmes veuves ou divorcées ayant des enfants à charge, des chômeurs, ou des personnes apparemment au dessus de tout soupçon, pour cacher dans leur domicile les quantités  de drogue acheminées vers notre wilaya avant d’être  distribuéeS aux « petits dealers ». Pour notre interlocuteur, «la loi a durci les peines à l’encontre des personnes qui acceptent de stocker chez elles la drogue,  les peines de prison pouvant aller jusqu’à 20 ans d’emprisonnement ferme ». Rappelons le cas de cette  trentenaire habitant la Vieille ville chez laquelle la police a découvert pas moins de 1200 comprimés de psychotropes, et 100 de cannabis. Mais il y a aussi parmi ces « cacheurs », des hommes honorablement connus, venant de milieux aisés, et même des cadres de l’Etat, qui sont loin d’être dans le besoin. Certains exercent  cette activité non pas pour de l’argent, mais pour une « rojla » mal placée. La diversité des caches révèle  une ruse des plus machiavéliques : « roues de secours des véhicules, écuries retirées, tas de sable, cageots de légumes, etc… »   « La contribution et le bon sens des citoyens doivent être mis à contribution dans cette lutte, et  nous avons pu démanteler des réseaux de trafiquants grâce au renseignement (1548 n° vert) un des facteurs décisifs dans cette lutte, pour sauver les  jeunes surtout de l’emprise de la drogue. » Plusieurs affaires en 2014 ont été traitées grâce à la participation des citoyens. « C’est une forme de protection individuelle et collective, quand le renseignement est fiable et sûr. ». Et de rappeler que la hausse de la criminalité est le fait dans la majorité des cas, de personnes sous l’emprise de la drogue.

lestrepublicain - 05 janvier 2015 - Farida H.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: PONT BLANC - La “BYD” était bourrée de boissons alcoolisées
Actualité suivante »
Annaba: 3,2 milliards de dinars pour réhabiliter les stades de Annaba

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires