Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: L’ACTIVITE CULTURELLE AU POINT MORT - Quand la politique de...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: L’ACTIVITE CULTURELLE AU POINT MORT - Quand la politique des deux poids deux mesures s’en mêle…

Publié le 22/02/2016
2--théâtreLa quasi absence d’activités culturelles marque notre ville, hormis pendant quelques rares évènement à l’image du Festival d’Annaba du Film Méditerranéen. Mises à part ces exceptions, la vie culturelle à Annaba est morne, quelques pièces théâtrales sans grande importance avec une affluence pour le moins limitée, malgré la gratuité de l’accès, ou bien des concerts de malouf improvisés avec les mêmes têtes. Tout cela pousse les jeunes annabis à se désintéresser de ce domaine qu’est la culture, et à envisager d’autres distractions, qui ne sont pas toujours les meilleures. Ceux qui restent intéressés par ce domaine malgré l’absence d’activités, se tournent vers l’Institut Français qui propose quelques évènements attractifs pour une jeunesse en quête de distraction culturelle. Une entreprise privée qui fait de la culture son business a vu le jour ; celle-ci voudrait apporter plus de couleurs et de richesses à la vie culturelle de la ville. Les activités lucratives de cette entreprise a connu un vrai boom et un engouement sans précédent de la part de la jeunesse bônoise cet été. Chacun des cinq concerts qui ont été organisés au club hippique, s’était bien déroulé et avait enregistré plus de mille spectateurs bien que le billet coutait 1.000 dinars. Cela démontre l’amour et l’intérêt que portent les jeunes annabis à ce genre d’évènements.

Les dirigeants de cette entreprise qu’est Bône Musique, sont obligés d’organiser les concerts dans des endroits improvisés et à ciel ouvert. « Mais cela n’est pas réalisable pendant la saison hivernale, organiser un évènement puis l’annuler pour cause d’intempéries comme nous l’avons fait pour le concert de Freeklane qui était prévu dimanche dernier, ne fait pas du tout sérieux », nous a déclaré l’un des responsables de cette boite évènementielle.

Selon Bône Musique, Le fait qu’au niveau culturel, Annaba en est au point mort est de la responsabilité de la direction de la Culture, qui travaillerait à détruire celle-ci et non pas à la promouvoir. Ces accusations viennent après que les responsables de cette entreprise se sont vu refuser la location du théâtre régional Azzedine Medjoubi ainsi que la salle de spectacle du palais de la culture Mohamed Boudiaf. La réponse du directeur de la culture était quand même assez lourde en préjugés : « le groupe Freeklane est un groupe de musique moderne et son public  énergique est susceptible d’abimer la salle ». Les organisateurs du concert voient en cette déclaration du mépris pour la jeune génération, puisqu’il y a une sorte de préjugé qui voudrait que tous les jeunes soient des délinquants. De plus, une politique des deux poids deux mesures est dénoncée, puisque le groupe de rock français Radio Elvis, avait pu bénéficier de la salle de spectacle du palais de la culture gratuitement, dans le cadre d’un accord conclu entre l’Institut Français et le ministère de la Culture. A noter qu’aucune casse n’avait été enregistrée au niveau de la salle, après ce concert, ce qui dénote de la maturité des amateurs de la musique moderne.
Autre élément intéressant : le groupe Freeklane avait donné une représentation au niveau du théâtre régional de Constantine, en 2013, sans qu’aucun incident ou grabuge ne soit enregistré. Le public de Constantine serait-il mieux éduqué que celui d’Annaba ? Ou bien est-ce juste de la mauvaise volonté de la part de certains responsables qui gèrent ce domaine ?

 le Provencial - 22 février 2016 - B.Mustapha

« Actualité précédente
Annaba: PROCÉDURES PÉNALES - Les professionnels du droit débattent des récents amendements
Actualité suivante »
Annaba: Ce qu’on va cacher à Sellal lors de sa prochaine visite

Les Commentaires

Je vous l'ai dit au paravant. Certains résponsables de notre ville se conduisent exactement comme se conduit la paysannerie. C'est-à-dire, loin de tout progrès, de toute modernité, de toute émancipation. Ils vivent encore avec cet esprit moyenâgeux qui refuse tout avancement, alors que le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, surtout avec la jeunesse qui l'incarne, a pris une toute autre tournure qui n'a rien à voir avec l'esprit rétrograde et ringard de certains résponsables figés dans le monde ancien. Comment peut-on choisir des gens aussi arriérés pour une résponsabilités qui requiert, au contraire, un esprit dynamique et surtout ouvert.
Où est le mal à ce que les jeunes s'épanouissent, à ce qu'ils se détendent un peu. Des jeunes que nous savons tous qui s'ennuient à mourir. Car, c'est aussi à cause de ces inertdits à tout bout de champs que beaucoup d'entre eux tentent l'aventure de la harga! Pour aller voir ailleurs ce qu'on leur interdit chez eux.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires