Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annnaba. Une autre avocate écrouée - Elle rejoint sa collègue en pr...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annnaba. Une autre avocate écrouée - Elle rejoint sa collègue en prison depuis une semaine

Publié le 30/03/2017

Le président de la chambre d’accusation, près la cour de justice de Annaba a décidé, hier, de mettre sous mandat de dépôt KH.M, 36 ans, une avocate, placée la semaine dernière sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction près la 3ème chambre près le tribunal correctionnel de la même ville.

Elle devrait être notifiée immédiatement par les éléments de la sureté de wilaya avant qu’elle ne soit incarcérée. Cité dans cette affaire "d’escroquerie" et "usage irrégulier sans avoir la qualité dans une fonction publique" (OPGI), N.M, 60 ans- a fait l’objet d’un mandat d’amener la semaine dernière, confirmé hier par la même chambre, avons-nous appris d’une source proche du parquet général. Un important dispositif de sécurité a été mobilisé autour de la cour de justice après que le barreau de Annaba, nouvellement réélu, eut affiché un mécontentement général par rapport à cette décision, sachant qu’une autre avocate B.L, 37 ans, impliquée également dans ce scandale est déjà écrouée depuis une semaine. Un véritable scandale qui a secoué le milieu local des robes noires dont l’affaire remonte à l’année dernière.

En effet, des citoyens se sont plaints officiellement auprès du conseil de l’ordre des avocats de la région de Annaba et le parquet pour dénoncer une escroquerie dont se sont rendus auteures, deux avocates relevant du barreau de Annaba et un présumé escroc qui se fait passer pour un cadre de l’OPGI. Ces derniers promettaient à des demandeurs de logements socio-locatifs (LSL) des attributions en contrepartie d’importantes sommes d’argent. Pour rassurer leur « client », les deux avocates mises en cause établissaient des reçus, cachetés au nom de leur cabinet, à leur profit. Devant des promesses non tenues, les "futurs attributaires" s’impatientaient, tel qu’ils n’ont pas hésité à déposer plainte.

N’ayant pas bénéficié de leur logement, encore moins du remboursement de leur argent, ils ont réclamé justice auprès du parquet général. L’action a été entamée il y a plusieurs mois déjà. Les deux avocates ont été auditionnées par le procureur général près la cour de justice de Annaba en présence d’un délégué, dépêché par le conseil de l’ordre des avocats de la région de Annaba. Depuis, le dossier de l’affaire a été transmis au parquet du tribunal correctionnel local.

Gaidi Mohamed Faouzi [EL WATAN - 29-03-2017]
« Actualité précédente
Annaba. Le directeur de l'OPGI l'a affirmé : La wilaya sans bidonville d'ici 2018
Actualité suivante »
Annaba. Air Algérie lancera Annaba-Tunis à compter du 18 juin 2017

Les Commentaires

"A qui faire confiance?"

Pour les biffetons ils sont prêts à tout.
Malheureusement cette affaire n'est pas la seule au monde dans l'univers des bureaux d'avocats. Il faut rappeler que le rôle essentiel d'un avocat c'est de conseiller son client, de le représenter, de le défendre, de plaider sa cause afin de lui protéger ses intérêts etc... Puisque c'est un professionnel du droit. Et c'est souvent la seule personne vers qui les gens font recours pour solliciter l'aide juridique lors des litiges, les contentieux, les divorces ou toutes autres situations où le client est lésé.
Si ce rapport de confiance s'altère, il n'y aurait plus rien d'autre sur lequel on pourrait construire une relation fiable, sûre et fidèle. Èvidemment, il y a va sans dire de ne pas tout mélanger. Il subsiste toujours et subsistera toujours des avocats honnêtes et loyaux qui représentent la majorité de la fonction. Mais je pense que le batonnier ou le barreau de n'impote quelle ville, doivent, dés qu'ils s'apercoivent de quelques agissements non orthodoxes, dénoncer le comportement de leur confrères ou leur consoeurs qui non seulement portent atteinte à la réputation de leur fonction mais également à la déantologie qui entour leur métier. Ce ne sera pas chose facile, mais pour sauver leur fonction le courage est de mise.
Ceci vaut également pour les médecins ainsi que tous les autres métiers qui ne surviverons et persisterons que sur la base d'un rapport de confiance irréprochable.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires