Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Le directeur de l'OPGI l'a affirmé : La wilaya sans bidonvi...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba. Le directeur de l'OPGI l'a affirmé : La wilaya sans bidonville d'ici 2018

Publié le 30/03/2017

Les opérations de relogement ont permis non seulement d’éradiquer des sites hideux, mais aussi de récupérer un foncier de plusieurs dizaines d’hectares.

D’ici 2018, tous les bidonvilles ceinturant la wilaya de Annaba seront éradiqués, et la nouvelle ville, Draâ Errich, sera inaugurée, avec une vaste opération de relogement, promet, dans une déclaration à El Watan, Benchadi Abdelkrim, directeur de l’OPGI de Annaba. En effet, selon lui, «les programmes en cours, dont une grande partie a été réceptionnée, sont à même d’absorber tous les occupants des bidonvilles de la wilaya. Pourvu qu’ils soient éligibles». Pour étayer ses déclarations, ce responsable, qui semble avoir relevé le défi raté par ses prédécesseurs, avance un programme global de résorption de l’habitat précaire (RHP) de 5723 logements.

Il a concerné, entre autres, les vieilles masures implantées sporadiquement à travers les localités des communes de Berrahal, El Bouni, El Hadjar et Tréat. Ce qui a permis la récupération de plusieurs assiettes de terrain totalisant un foncier de 34 hectares. Pour la commune du chef-lieu, l’opération de relogement a visé Sidi Harb, Didouche Mourad, la vieille ville, Sidi Salem, Oued Forcha et surtout Beni Mhaffeur.

«Rien que pour ce dernier site, il m’a fallu plus de 20 jours pour achever l’opération de relogement, où pratiquement je suis resté seul à gérer les cas difficiles de plusieurs familles récalcitrantes, car propriétaires de leurs vieilles maisons. Initialement, il a été prévu de reloger 411 familles. Cependant, des dizaines d’autres ont émergé, au fur et à mesure que l’action avançait. Aux termes d’un accord avec le chef de l’exécutif, la liste des bénéficiaires a été rallongée pour aboutir à 632 logements et à l’éradication définitive de ce vieux et lugubre site», se félicite-t-il.

Et si pour la cité Beni M’affeur le problème est définitivement résolu, il n’en demeure pas moins que celui des 406 familles, locataires du F1, de la cité Rym, est en voie de l’être. En effet, le directeur de l’OPGI de Annaba s’est engagé à les reloger en avril prochain, soit avant le mois du Ramadhan. Force est de constater que depuis l’arrivée de ce jeune responsable à la tête de l’OPGI de Annaba, les problèmes inhérents au logement s’égrenaient et se dénouaient l’un après l’autre.

Sa nouvelle approche quant à la gestion des difficultés administratives et celles des chantiers s’est, de l’avis unanime, avérée efficace. Depuis sa nomination en mars 2015, pas moins de 7000 logements ont été attribués, au grand bonheur des mal-logés. Pour l’année en cours, il prévoit un relogement total de 4000 familles, issues des localités défavorisées de Djemaâ Hocine, Laalalick, Bedari, Boussedra, Hdjar Eddis, Sidi Salem (SAS), Oued El Aneb, Chorfa et El Eulma.

Enfin, la nouvelle Draâ Errich sera inaugurée fin 2017, début 2018, d’une attribution totale de 4500 logements. Parallèlement, 1600 autres seront distribués à la localité de Kalitoussa, soit un total de 6000 logements socio-locatifs (LSL). «Avec tout cet effort, l’optimisme est permis sur le volet relatif à l’éradication totale des bidonvilles de la wilaya de Annaba», estime le premier responsable de l’OPGI.

Mohamed Fawzi Gaïdi [EL WATAN - 28-03-2017]
« Actualité précédente
Annaba. Marchés informels : Une éradication ratée
Actualité suivante »
Annnaba. Une autre avocate écrouée - Elle rejoint sa collègue en prison depuis une semaine

Les Commentaires

"On peut toujours espérer"

Seulement lorsque on aurait résorber le déficit de plus d'un million de logement!.
Mais bien sûr que rien n'est facile monsieur Benchadi Abdelkrim. Quand on veut accomplir une tâche correctement, surtout quand on occupe un poste aussi important, c'est synonyme de travail, d'efforts, de sacrifices et de sueurs qui sont justement la marque des gens compétents. C'est ca la compétence!C'est résoudre le problème quelque soit la difficulté ou le prix. Chose qui malheureusement nous avait fait terriblement défaut. D'où les retads, les projets mille fois reportés, les chantiers inachevés, ou bien c'est l'éternité avant qu'ils ne voient le jour etc...Et pendant ce temps la demande de logement va de crescendo en crescendo.
Donc, bravo monsieur! Ce sont des gens comme vous dont a le plus besoin notre pays.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires