Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: PERTURBATIONS DE L’AEP - Le consommateur, éternel dindon ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: PERTURBATIONS DE L’AEP - Le consommateur, éternel dindon de la farce

Publié le 21/11/2013
Quelles raisons peut-on invoquer raisonnablement sur des perturbations d’AEP, avec trois pannes touchant la conduite principale de 1000 mm, depuis le barrage de Cheffia, en moins d’un mois ? Et à chaque fois, la perturbation dure 5 jours au grand dam des ménages. Est-ce que le matériau de cette conduite est différent de celui utilisé ailleurs dans le monde ? Ou est-ce la technique d’installation ou de réfection qui seraient différentes ? Jusqu’à preuve du contraire c’est la même chose et peut-être même plus de moyens engagés sauf que cela ne réussit pas à garder fonctionnelles, ces conduites qui éclatent régulièrement comme celle du Champ de Mars samedi, réparée le jour même puis encore une fois le lendemain et lundi, elle a éclaté un kilomètre plus loin, à proximité du cinéma Ifriquia. Même les Allemands, pourtant leaders dans ce domaine en Europe et dans le monde se sont cassé les dents en s’essayant à gérer l’eau ici, sans qu’il y va de leur faute, puisque ils n’ont rien compris à ce qui se passait quand chez eux ce n’est que simple routine. La seule explication serait peut- être la situation de l’entreprise elle même, pratiquement en cessation de paiement et de fait son statut d’entité publique, sachant que ce statut qui assure la stabilité de l’emploi aux travailleurs, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, ne garantit pas la compétence et la volonté de bien faire mais plutôt le contraire. C’est le « beylek » qui n’appartient à personne et appartient à tout le monde, ou personne n’est à sa place et ou personne n’accepte d’être remis à l’ordre pour faire son travail, celui pour lequel il est payé. Ce sont les clans qui se font et se défont à chaque fois que la direction change de main, l’indifférence vis -à -vis des usagers et de leurs préoccupations et par dessus tout, le bricolage devenu une habitude, pour résoudre les problèmes d’un secteur aussi sensible. Jusqu’à quand peut-on continuer dans cette voie sans issue pour les citoyens ? Même ceux qui ont la chance d’avoir, non pas un réservoir mais une bâche à eau ne peuvent tenir pendant des jours sans eau courante. Alors que le système des plages horaires est déjà préoccupant quand dans le même temps, il y a une année seulement, le ministre lui même déclarait que l’Algérie avait de l’eau en stock pour dix ans au moins, sans compter celle des précipitations depuis lors. Comprenne qui pourra.

L'EST - 21/11/2013 -
Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Affrontement entre policiers et lycéen
Actualité suivante »
Annaba: La folle nuit “CARIOCA”

Les Commentaires

Avec un status qui garanti l'emploi, indépendamment si on fait des efforts ou non, on incite l'employé à un travail inopérant. Et donc inéfficace! Il ne tentera plus de produire ou de faire l'effort nécéssaire, au-delà de ce qu'il doit assurer au minimum. Parceque travailler correctement dans notre pays, c'est devenu, avec le temps, une peine sans contre partie. Donc non rentable. Et si vous ajoutez à cela l'incompétence, vous obtiendrez le résultat de ce que le citoyen endure au quotidien.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires