Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: LES BÉNÉFICIAIRES DU CRÉDIT «RFIG» EN DIFFICULTÉ - La DSA i...
Zone Membre
Publicités

Annaba: LES BÉNÉFICIAIRES DU CRÉDIT «RFIG» EN DIFFICULTÉ - La DSA intervient auprès de la BADR

Publié le 01/11/2015
La DSA intervient auprès de la BADRDes dizaines d’agriculteurs bénéficiaires du crédit «Rfig» ont demandé le rééchelonnement de leurs prêts, apprend-on du directeur des services agricoles de la wilaya de Annaba, Hocine Soltani. Ces demandes ont été les suites des pertes enregistrées en ce qui concerne les filières céréalières en particulier. «Le problème du stress hydrique commence à devenir un vrai obstacle pour les fellahs de la région. L’irrigation d’appoint, dans le mois d’avril, n’est pas régulièrement pratiquée par nos agriculteurs du fait de l’absence de moyens permettant la rétention de l’eau », explique notre interlocuteur. Cette situation a entraîné des effets désastreux sur les bénéficiaires du crédit «Rfig» au niveau de la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR). La DSA intervient activement au niveau de la BADR pour trouver un arrangement entre les deux parties. A relever que le remboursement du crédit bancaire « Rfig », attribué sans intérêts, doit être fait au bout d’une année. Il est néanmoins prorogé de six mois en cas de force majeure. Le paiement des intérêts est, par contre, pris en charge par le ministère de l’Agriculture. Le dispositif, destiné aux agriculteurs et aux éleveurs, est entré en vigueur depuis août 2008, dans le cadre de l’application des dispositions de la loi d’orientation agricole et de celles de l’ordonnance portant Loi de finances complémentaire 2008. Il s’agit d’un dispositif d’appui au programme du renouveau de l’économie agricole et rurale destiné aux exploitants agricoles, patrons d’entreprises, de PME/PMI ainsi qu’à des professions libérales (vétérinaires, médecins et pharmaciens exerçant en milieu rural). A rappeler que les conditions d’accès au crédit à taux bonifié ont été simplifiées par la tutelle. Le fellah désirant en bénéficier doit rédiger une demande manuscrite, une déclaration légalisée auprès de l’APC l’engageant à livrer la totalité de sa production aux Coopératives des céréales et légumes secs (CCLS), ainsi qu’une assurance avec subrogation à la BADR.

lestrepublicain -
01 novembre 2015 - Zarrougui Abdelhak

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CHAUFFAGES À GAZ NON-CONFORMES - Les défis de la direction du commerce
Actualité suivante »
Annaba: CE GRAND SOUK À CIEL OUVERT - L'informel a pignon sur rue

Les Commentaires

"InfoEscroAvecespritNéTordu"

Le maire de Constantine placé sous mandat de dépôt. TSA du 29/10/15 de Rafik Tadjer. A lire absolument ce personnage a accordé 32 permis de construction de villas dans une classée non constructible (sujette a des glissement de terrain!!!!!!!!.
Malheureusement chez nous c'est le contraire: le notre signe à tout va les yeux fermés!!!!!!!!!!!!!les députés Baha et Saàdani l'on pistonné pour être à la tête............comme disent ouleds Annaba "Daroulou makhada, bech yagablouh matrah"!!!!!!!!!!!!!!.

On n'est pas fort cher payer! mais on rigole bien!.
"TSA" "le gouvernement ne fait pas grand chose pour lutter contre la corruption"

lire absolument: le président de l'association (AACC) Hadjadj Djilali.
En effet le dossier de l'ogre du bitume reste a travers la gorge!...nahar lakhra azrine vos règlera vos comptes d'avoir volé l'argent du peuple!.
"Algérie Focus" 2/11/15

vidéo de notre (David Pujadas) algérien Abdou Semmar /vidéo 5.35 mn club des pins, d'où vient la fortune d'un simple fonctionnaire.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires