Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. PROMOTIONS IMMOBILIÈRES - L’urbanisme dévoyé
Zone Membre
Publicités

Annaba. PROMOTIONS IMMOBILIÈRES - L’urbanisme dévoyé

Publié le 23/12/2015

Jamais un programme de logement, le programme promotionnel, n’aura eu d’effets aussi négatifs sur l’urbanisme que celui réservé à Annaba qui était supposé, en théorie, lui donner un lustre urbanistique moderne contrebalançant l’aspect d’agglomération que lui donnaient les cités de logements sociaux.

En pratique, les libertés prises avec les règles urbanistiques universelles, ont eu l’effet contraire à celui escompté et il est trop tard pour corriger quoi que ce soit à un style peut-être unique au monde de constructions anarchiques mais pourtant réglementaires, un paradoxe, si l’on considère que la loi, en la matière a été respectée.

Un respect toutefois nuancé parce que là où cela pouvait achopper, la loi a été contournée par un recours à d’autres textes de loi afin que la réglementation soit sauve. Par exemple, le fait de construire en hauteur sur des espaces restreint, une logique urbaine mais utilisée ici dans des quartiers résidentiels de constructions basses et vous avez des tours qui s’élèvent dans des groupements de villas.

Mais la catastrophe est visible du côté de Val Mascort, ou l’on trouve des immeubles encaissés entre d’autres immeubles et perpétuellement dans l’ombre, sans aucun ensoleillement. Là aussi, le peu de discernement de gens qui n’ont jamais vécu dans une ville en bord de mer, a donné lieu à des constructions qui pourvoient déjà à l’afflux dans les services de santé réservés aux affections pulmonaires. Vous avez des constructions comptant des dizaines de logements avec des parkings, s’il y en a, tout juste suffisant pour quelques véhicules, le reste étant répartis sur les trottoirs généralement, un autre phénomène à Annaba.

Jamais on n’aura vu une « bonne intention » porter autant préjudice…à toute une ville que ce programme de logements promotionnels mis en pratique sans tenir compte ni des spécificités des terrains d’implantation ni de l’esthétique urbaine qui doit en découler. Mais c’est Annaba, une ville ouverte à tous les dépassements surtout s’ils sont couverts par la réglementation, même si elle est bancale, pourvu qu’elle arrange les appétits de ceux qui en profitent et tant pis pour la ville.

Ammar Nadir [L'EST REPUBLICAIN - 22-12-2015]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. FNAC - Donner à l’apprentissage son importance
Actualité suivante »
Annaba. Le téléphérique toujours à l’arrêt

Les Commentaires

"Message à Mrs le Wali et à notre Maire"

Exemple a suivre, pour notre ville d'Annaba: la ville d'Oran prochainement favorisée par l'ouverture d'une vingtaine de marchés couverts, pour la résorption du commerce informel. Lire El MOUDJAHID du 24/12/15.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires