Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: DANS UNE BOUSCULADE LORS D’UNE SOIRÉE ARTISTIQUE À BERRAHAL...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: DANS UNE BOUSCULADE LORS D’UNE SOIRÉE ARTISTIQUE À BERRAHAL - 45 blessés, dont 19 hospitalisés

Publié le 03/07/2016
45 blessés, dont 19 hospitalisésLa soirée théâtrale, animée dans la nuit de jeudi à vendredi, au niveau d’une école primaire du chef lieu de la commune de Berrahal, par des comédiens tunisiens, dont la star du feuilleton télévisé « NSIBTI LÄZIZA », en l’occurrence Khaled Bouzid, connu sous le pseudo « El-Fahem », a failli tourner au drame. En effet, une bousculade survenue lors d’une soirée artistique à Berrahal, 30 km à l’Ouest de Annaba, à la suite d’une fuite de gaz naturel, à l’entrée de l’établissement scolaire« Boumachta Amar », a fait pas moins de 45 blessés. A ce sujet l’on signale un total de 27 évacuations, dont 19 victimes ont été transférées vers le CHU « Ibn-Rochd » et la clinique Sainte-Thérése du chef-lieu de la wilaya. Fort heureusement, aucun décès n’a été signalé par les autorités locales, des sources hospitalières ou encore la protection civile. Cependant l’on dénombre, selon une source médicale, 19 hospitalisations (8 au CHU, 3 à la clinique Sainte-Thérése et 8 au centre de santé Berrahal). Une source médicale signale qu’une petite fille, qui était dans un état jugé sérieux, est actuellement hors du danger grâce à des soins intenses. Par ailleurs, nous apprenons auprès du maire de Berrahal, qui était aux chevets des malades durant toute l’hospitalisation, «qu’à l’exception de trois enfants gardés sous observation médicale à la clinique Sainte-Thérése, toutes les victimes sont rentrées chez elles». Certains organisateurs n’écartent pas un acte de sabotage, pour d’autres, il s’agit cependant d’un simple accident engendré par des jeunes garçons qui ont tenté d’accéder à l’enceinte de l’infrastructure scolaire, en escaladant la muraille de l’établissement et s’accrochant à la conduite de l’alimentation du gaz de ville. C’était une influence record, du jamais vu à Berrahal. D’ailleurs l’établissement réservé pour l’événement s’est avéré trop exigu pour contenir une importante présence, malgré l’installation d’un écran-géant et la réservation à l’occasion des dizaines de places pour les familles. Des témoins oculaires de la scène décrivent une véritable pagaille au moment de l’incident. Devant la pression énorme de la fuite du gaz naturel qui s’est dégagée de la conduite en plastiques arrachée à auteur d’une vanne, des enfants, des jeunes filles et des femmes, terrorisés et affolés, hurlaient et courraient dans tous les sens. Et dans cet état, la bousculade était inévitable, et ce, malgré les appels au calme sans cesse du maire, qui a réussi à l’aide d’un plombier qui était sur les lieux de maitriser la fuite. La protection civile et la permanence de la Sonelgaz étaient les premiers à intervenir, les uns pour couper l’énergie et les autres pour porter secours aux victimes. S’en est suivie, quelques temps plus tard, une armada des services de sécurité des différents corps armés dépêchée sur les lieux, surtout lorsqu’on sait que des rumeurs ont été lancées sur les réseaux sociaux faisant état d’une explosion ou encore d’acte terroriste. Très déçu par l’incident, le maire de Berrahal, Nacer Benali, une personnalité connue et très respectée dans la wilaya, dira qu’il a tout fait pour sortir le village de sa torpeur habituelle en injectant à la vie quotidienne de la population une série de manifestations sportive et culturelle, en ce mois sacré de ramadhan. Rencontré hier dans la matinée, le président de l’Assemblée Populaire Communale de Berrahal, a déclaré sur un temps de désolation et amertume : «Nous avons mobilisé tout le monde pour la réussite de cette soirée et surtout éviter ce genre de dépassement, en offrant 2.000 places et en installant un écran-géant. Malheureusement ca n’a pas été le cas. Dieu merci, il n’y pas de perte humaine et c’est ca le plus important. Parfois, ce sont des choses qui arrivent. Cependant, simple accident ou acte prémédité par des mains criminelles, seules les conclussions de l’enquêtes des services de sécurité lancée pour la circonstance, le déterminera».

lestrepublicain - 02 juillet 2016 - B. Salah-Eddine
« Actualité précédente
Annaba: LUTE CONTRE L’INFORMEL - Le centre-ville relooké, restitué aux citoyens
Actualité suivante »
Annaba: EL-BOUNI - Lorsque l’informel envahit la nouvelle esplanade

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires