Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: 200 logements FNPOS de Bouzaâroura - Sans électricité, ni e...
Zone Membre
Publicités
Publicités

Annaba: 200 logements FNPOS de Bouzaâroura - Sans électricité, ni eau potable depuis 2 mois

Publié le 03/10/2013
Deux mois après l’attribution par le FNPOS des 200 logements à Bouzâroura relevant de la commune d’El Bouni, les acquéreurs attendent toujours que leurs appartements soient alimentés en eau potable ainsi que de l’énergie électrique pour pouvoir y habiter normalement. Cette attribution tant attendue par les souscripteurs n’a pourtant pas réglé le problème du logement auquel faisaient face ces derniers, dès lors que la plupart ont dû s’installer ailleurs temporairement en attendant qu’une solution soit apportée incessamment. Mais l’issue du problème des plus pénalisants pour les bénéficiaires tarde à venir devant le silence des responsables du FNPOS, faisant fi des conditions exigées par la loi avant l’attribution de chaque logement. Dans ce cas de figure, le FNPOS a violé comme tant d’autres entreprises de bâtiments privées ou publics, les instructions du secteur concerné. Et ce n’est pas par hasard que les deux entreprises, ont refusé d’alimenter les appartements, s’ils n’avaient pas constaté des anomalies lors de la demande de raccordement. Cependant, répondre à une demande d’une entreprise de bâtiment qui ne respecte pas les normes requises en la matière,  cela peut entrainer à une violation pure et simple des conditions de raccordement qui sont pourtant claires pour les deux sociétés de l’Etat, à savoir le Sonelgaz et la SEATA. A titre d’information, ce n’est pas la première fois que des entreprises de bâtiments attribuent des logements  de la même façon que celle des 200 logements FNPOS, à l’exemple des LSP de Chaiba. La direction de l’OPGI, au terme d’un retard qui dépasse l’entendement, a décidé, devant la pression des souscripteurs de remettre en fin de compte les clés sans que les logements ne soient alimentés en gaz naturel, et en électricité. Même situation pour les 300 logements LSP Dorban de l’ex-EPLF. L’entreprise a attribué les logements sans les commodités nécessaires, alors que, les travaux de constructions des blocs mitoyens poursuivent toujours. Or, qu’il est strictement interdit d’attribuer les logements d’une promotion immobilière sans que les travaux ne soient achevés. Somme toute, il n’y a pas d’explications à fournir devant les conditions d’attributions douteuses de ce précieux bien, auxquelles sont confrontés les acquéreurs.

L'EST - 03/10/2013 -
Boufessioua Sofiane
« Actualité précédente
Annaba: Maison de l’Environnement - Les orphelins et les non-voyants en fête
Actualité suivante »
Annaba: Rentrée de la formation professionnelle - Plus de 5 000 nouveaux inscrits

Les Commentaires

Le nouveau Wali doit bouger pour régler ce problème!.
Ca s'appelle mettre la charrue avant les boeufs. Voilà ce qui arrive quand on fait preuve d'incompétence. Ce régne de l'insuffisance et de la nullité, triomphe chez nous. Parceque les choses sont bien faites inversement et dans le désordre qui n'existent nulle part ailleurs. Quelle belle logique!
La logique malheureusement ricrac, les habitants de Bouzaâroura, certains attendaient depuis 15 ans voir plus d'avoir un logement décent, et voir ces nouveaux bâtiment se construire, c'est comme un rêve qui se réalisé pour eux, alors tout simplement ils sont pressés de les occupés et c'est l"assaut général...tout le monde à l'abordage et on peut comprendre leurs joie, car le principal pour eux c'est acquis, l'eau et l'électricité viendra par la suite...que veux-tu, je dirais que c'est humain.
C'est un peu comme ceux qui attendent AADL pour être logés depuis déjà une quinzaine d'année, puis là encore récemment la ruée d'inscription sur le net qui verront s'en doute leur espoir se concrétiser dans combien d'années d'attente.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves