Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Cambriolage à la cité l'Orangeraie: La peine de l’accusé pr...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Cambriolage à la cité l'Orangeraie: La peine de l’accusé principal allégée en appel

Publié le 03/05/2011

L’accusé dans l’affaire du cambriolage de la villa du couple universitaire à la cité Orangeraie de Annaba a bénéficié d’un allègement de sa peine.

Condamné en première instance à 5 ans de prison ferme, il a écopé en appel, le 27 avril dernier, de 3 ans de prison. La peine de 5 ans de prison ferme d’un autre accusé dans ce cambriolage - toujours en cavale- a été confirmée. Cette sentence prononcée par la présidente de la section pénale près la cour de justice de Annaba n’a pas été du goût des victimes qui ont décidé de porter leur affaire devant les instances judiciaires centrales.

Les deux cambrioleurs sont accusés de vol qualifié par effraction de la villa d’un couple d’enseignants universitaires sise au 29 boulevard Sadrati Abdelhamid (ex-Orangeraie) dont le butin est estimé, selon les victimes, à 6 millions de dinars. Ce vol qui a défrayé la chronique locale remonte au 22 octobre 2010 lorsque la résidence du couple Selmane située à quelques encablures du siège de la 10ème sûreté urbaine, fut cambriolée en plein jour. Selon les victimes, les voleurs avaient réussi à dérober en toute impunité tous les bijoux de la famille après avoir accédé par effraction à leur maison.

L’intervention des éléments de la 10ème sûreté urbaine, après le dépôt de plainte et la désignation de l’accusé principal, n’a pas été d’un grand secours car elle a été limitée à la constatation du forfait privant ainsi l’épouse d’un legs de famille transmis de mère en fille.
Sur le perron du tribunal, rappelle-t-on, Selmane Mustapha n’était pas satisfait de la sentence prononcée en 1ère instance d’autant plus que l’accusé principal court toujours. Mécontent également parce qu’il n’a pas encore récupéré son bien. Lui qui a dénoncé à tous les responsables, dont la tutelle de la police, la légèreté de l’enquête, compte saisir également les instances judiciaires centrales puisqu’il n’est pas satisfait de la décision de justice en appel d’autant plus qu’il s’agit d’une association de malfaiteurs.

Gaidi Mohamed Faouzi [EL WATAN - 03-05-2011]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Le siège de la daïra d'El Bouni saccagé
Actualité suivante »
Annaba. Assises du commerce: Proposition d'un nouveau marché de fruits et légumes

Les Commentaires

Ce cambriolage a été commis pendant la journée quand les propriétaires étaient tout simplement au travail et donc absents du domicile. On peut facilement cambrioler une maison, une villa à cause des facilités d'accés et de fuites comme par exemple les rez-de chaussés. Ca ne permet pas non plus au voleur, de croiser des locataires comme dans le cas d'immeubles où il faut traverser plusieurs étages. Car le voleur cherche toujours la facilité pour commettre ses forfaits en minimisant au maximum les risques et selectionne de préférence les maisons isolées.
Ce malheureux couple a été d'abord la cible de repérages avant d'être choisi par les malfaiteurs qui ont étudié au préalable tous les mouvements et habitudes du couple avant de sévir.

Trois années de prison, ce n'est pas cher payer pour avoir voler 6 millions de dinars, Ce cambriolage est ressenti pas les victimes comme un viol de leur intimité, avec l'ampleur des dégats et surtout la valeur des objets volés. Il s'agit d'une atteinte à leur biens et à leur vie privée. À tout cela s'ajoute également le préjudice moral. C'est-à dire l'atteinte à leur honneur et à la réputation de leur famille etc... Il faut également penser à la difficulté de ce couple à dormir tranquillement. Car la peur que cela se reproduise, est toujours là. Il faut vivre la triste expérience qu'ils ont vécu pour comprendre la profondeur de leur souffrance.

Le procureur de la république doit faire appel et rejuger l'affaire. Le tribunal doit prononcer à l'encontre de tels individus méprisables les sanctions les plus sévères. Une peine de prison au moins de 10 ans soulagera la souffrance le couple et en même temps cela , je l'espère dissuaderait d'autres voyous qui seraient tentés pas ce genre d'activités. Il faut aussi, ajouter à la peine, les dommages-intérêts pour les victimes que ces crapules de bandis doivent verser au couple durant tout le reste de leur vie.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires